BON CHIC MAUVAIS GENRE #57 : Randonné c’est donner, reprendre c’est violer - Théma "Contre Nature"

Publié le par Pete Pendulum

Affiche réalisée par Lammakian Samsenesena

Affiche réalisée par Lammakian Samsenesena


BON CHIC MAUVAIS GENRE, votre soirée double programme préférée, concoctée par les projectionnistes du cinéma Le Majestic de Lille en partenariat avec Matière Focale, se fend de nouveau d’un hommage à un duo de réalisateurs qui préfèrent les chemins de traverse aux sentiers balisés. William Friedkin et John Boorman sont à l’honneur de cette 56ème édition avec deux chefs-d’œuvre existentialistes profondément troublants !

L'occasion de  retrouver ces films sur grand écran et en copie numérique restaurée...


19H10 : SORCERER, LE CONVOI DE LA PEUR de William Friedkin – USA – 1977 – 121 min (Director’s cut) – Copie numérique remasterisée.
Avec Roy Scheider, Bruno Cremer, Francisco Rabal, Karl John, Amidou, Ramon Bieri…

3 hommes de nationnalités différentes (un banquire français, un gangster américain et un terroriste palestinien), tous recherchés par les autorités de leur pays, sont engagés pour convoyer un camion bourré de nitroglicérine. Ctte cargaison est hautement instable et peut exploser à tout moment. Elle doit servir à stopper l'incendie d'une exploitation pétrolière. Mais l'expédition, uniquement possible par voies routières et en environnement hostile est quasiment une mission suicide... Mais, pour l'argent, les 3 hommes acceptent..

Seconde adaptation du roman de Georges Arnaud, Le Salaire de la Peur, SORCERER n’a rien d’un remake du film de Clouzot. Si la trame de départ est semblable -3 hommes et un chargement hautement explosif -, les similitudes s’arrêtent pour ainsi dire là. D’ailleurs si l’adaptation du roman d‘Arnaud a apporté à Clouzot un succès retentissant et une renommée mondiale, elle a pour Friedkin marqué un flop sans précédent au point de signer l’arrêt de mort du « Nouvel Hollywood ».

Le réalisateur de FRENCH CONNECTION et THE EXORCIST, alors au sommet de sa gloire, a pourtant apposé sa marque distinctive sur cette œuvre qui concentre toute sa philosophie et sa vision esthétique. La musique électronique composée par Tangerine Dream exacerbe l’atmosphère apocalyptique de ce poème terreux sur la nature profonde de l’Homme. Dans une certaine mesure Friedkin emprunte à Robert Altman une structure épisodique pour brosser le portrait de ses protagonistes, allant pour certains jusqu’à toucher à la quintessence du cinéma vérité. Economie narrative, cadrages affolants, finesse psychologique et prises de risques en pagaille, SORCERER est la preuve indiscutable que Friedkin n’a pas besoin de faire tourner les tables pour réveiller les démons.
A noter que cette oeuvre à la puissance visuelle ahurissante est présenté ici, pour la première fois (et en avant-première) dans son montage "director's cut" qui n'était jamais sorti en salle ! Une séance exceptionelle donc...



21H30 : DELIVRANCE de John Boorman – USA – 1972 – 110 min – Copie numérique remasterisée.
Avec John Voight, Burt Reynolds, Ned Beatty, Ronny Cox, James Dickey…

Quatre hommes se rejoignent pour une excursion dans les étendues sauvages géorgienne pour profiter, dans une ambiance de virile camaraderie, de la beauté de la nature avant que la rivière qui traverse la vallée ne délaisse son lit pour l’inonder suite à la construction d‘un barrage. Très vite le malaise prend le pas sur l’émerveillement alors qu’ils font la connaissance des habitants du coin. Séparés momentanément, ils vont devoir, pour survivre, dire adieu à toute forme de civilisation.

Jamais un duo de Banjo n’aura généré autant d’angoisse et d’appréhension que celui filmé par Boorman ! Par bien des aspects, DELIVERANCE annonce les variations mystico-écologique de LA FORET D’EMERAUDE et métaphysico-épique de EXCALIBUR, allant jusqu’à anticiper la scène finale de ce dernier. Avec ce film, John Boorman délivre une œuvre pionnière dans le « survival » dénuée de tout sensationnalisme, ce qu’appuie son aridité musicale. Les aspects les plus malsains sont alignés sans fioriture, rendant la vision de cette mortelle randonnée aussi choquante que fascinante (une fascination que ne dément pas son triomphe au box-office). La simplicité de l’ensemble rend horrifiant ce qu’une surdose de clichés dramatiques auraient rendu simplement divertissant. Loin de la grandiloquence d’un EXORCIST II (bon film au demeurant), DELIVERANCE se place à ras de terre pour que quand ses personnages mordent la poussière on en sente avec eux le goût amer, et c’est bien là le génie de Boorman.


Pete Pendulum.

 

 

Dress-code de la soirée (3 DVD à gagner pour le meilleur déguisement !): Camioneur, routier, terroriste, banquier, gangster, mafieux, sportif, écologiste, cochon (l'animal, hein ? on est d'accord ?), redneck, malade mental, Gérard de Suresnes, cadre supérieur ou spectateur du Majestic.



Réservations fortement conseillées (possible à la caisse du Majestic dés aujourd'hui) : possibles dés à présent à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par  le site Matière Focale.com et les projectionnistes du cinéma Majestic. Tarifs: 13 euros les deux films / 1 film aux tarifs habituels. Cartes illimitées ugc acceptées pour les deux films.

 

Prochaine soirée BON CHIC MAUVAIS GENRE : vendredi 19 juin 2015, avec un film inédit et des invités !

 

 

 


Vous pouvez inviter vos amis à cette soirée, via la page Facebook dédié à cet événement: cliquez ici !

  

Commenter cet article