BON CHIC MAUVAIS GENRE #59: "Est-Ce Express ?" (théma spéciale "Trains")

Publié le par Dr Devo

[Affiche réalisée par Lammakian Samsenesena. Cliquer pour agrandir.]

[Affiche réalisée par Lammakian Samsenesena. Cliquer pour agrandir.]

 

Vendredi  6 Novembre, au cinéma Majestic de Lille, BON CHIC MAUVAIS GENRE, votre belle soirée consacrée au cinéma rare, oublié, beau et/ou bizarre (et toujours programmée par les projectionnistes du Majestic, en partenariat avec le magazine Distorsion !) revient avec une 59éme édition intitulée "EST-CE EXPRESS ?", consacrée à la thématique du train, mais pas seulement.

Deux films exceptionnels au programme qui non seulement nous eménerons sur les rails  à travers l'Europe mais proposeront aussi un voyage beau et étrange entre réel et imaginaire. Car pour Robbe-Grillet comme pour Von Trier , il s'agit de faire exploser les limites traditionnels du cinéma et le cinéma tout court, en tordant et dynamitant  la narration. Les deux réalisateurs nous font entrer ainsi dans des univers  sublimes mais aussi  terriblement vénéneux où la réalité, la fiction et la logique s'entremêlent et nous transcendent de la plus bizarre des façons...  

 

 

[11 ans de Matière Focale, et c'est la première fois que je poste un gif ! Bande-annonce hideuse, extraits trop longs, etc.. Je préfère encore ça !]

[11 ans de Matière Focale, et c'est la première fois que je poste un gif ! Bande-annonce hideuse, extraits trop longs, etc.. Je préfère encore ça !]

 

19H30: TRANS-EUROP-EXPRESS de Alain Robbe-Grillet, France/Belgique – 1966. Version originale sous-titrée – Interdit aux moins de 16 ans - Durée: 91min - Copie numérique restaurée.Avec : Jean-Louis Trintignant, Marie-France Pisier, Christian Barbier, Daniel Emilfork, Catherine Robbe-Grillet, Clo Vanesco…

Un réalisateur, son producteur et sa script prennent place dans le Trans-Europ-Express, train qui va les conduire de Paris jusqu'à Anvers. Le metteur en scène imagine alors un début de film: on serait dans le Trans-Europ-Express et monterait à bord un jeune tueur à gage qui essaierait de rejoindre Anvers pour y récupérer une valise de drogue...

Au même moment, monte dans ce train, un jeune tueur à gage ressemblant étrangement à Jean-Louis Trintignant. Dans sa main, une mystérieuse valise au contenu incertain, un ticket pour Anvers et un magazine de photographies pour adultes révélant les pulsions érotiques mais déviantes du tueur... 

Si Robbe-Grillet est d'abord connu pour ses livres et sa contribution au Nouveau Roman, on oublie souvent qu'il fut un cinéaste très iconoclaste et tout à fait excellent dont les films sont souvent synonymes de malice, d'humour et d'expérimentations en tout genre. Ici, il s'agira, à bord du train myhtique, d'imaginer un film à mesure que le film se déroule lui-même. Loin d'être un dispositif abstrait et obtus, TRANS-EUROP-EXPRESS est au contraire une expérience étrange et ludique dont le but est d'éclater la narration en mille morceaux et en mille-feuille ! Les espaces-temps se mélangent, la fiction contamine le réél et réciproquement, les histoires avancent, reculent, se gomment et recommencent sans cesse. Film sur le film, film dans le film, possibilité d'autres films dans le film, c'est un festival plutôt punk et irrévérencieux de digressions, répétitions et contradictions qui ouvrent des abîmes poétiques drôles et touchantes. Se faisant, Robbe-Grillet utilise la trame du polar en imper' à la Lemmy Caution, la stigmatise, la subtilise et la fait imploser. C'est un univers complètement fou et totalement personnel où la règle du jeu est: "recréons le réel en le rendant le plus artificiel possible, il n'en sera que plus plausible'.

Le célèbre réalisateur à col roulé fait indubitablement partie des très très rares metteurs en scène à avoir fait reculer les limites du cinéma pour mieux le faire rentrer, enfin, dans l'ére moderne. C'est un très grand film au montage ultra-diabolique et volontiers malpoli (avec notamment un art du champ-contrechamp totalement hallucinant et pervers), à la bande-son sublime et ludique, aux cadrages souvent exquis, à la tête duquel règne un Jean-Louis Trintignant épatant, pince-sans-rire et précis. Ce grand film, à l'érotisme SM léger et à l'humour constant sera présenté en copie numérique restaurée.

 

 

 

21H30: EUROPA de Lars Von Trier. Danemark/France/Suéde/Allemagne/Espagne – 1991. Durée: 112 min. Version originale sous-titrée - Copie 35mm.

Avec: Jean-Marc Barr, Barbara Sukowa, Udo Kier, Max Von Sydow, Hernst-Jugo Järegard, Eddie Constantine...

 Leopold Kessler, un jeune américain d'ascendance allemande décide, à la fin de la seconde guerre mondiale, de rejoindre l'Allemagne pour participer à la reconstruction du pays. Sur place, son oncle lui trouve un emploi de contrôleur dans la compagnie ferroviaire Zentropa. Mais le pays peine à panser ses plaies et Leopold découvre un pays dévasté et violent où rien ne semble possible...

Si EUROPA n'a rien à voir formellement avec le premier film de cette soirée BCMG, il n'en partage pas moins une certaine obsession: celle de tordre les rails tranquilles de la narration et de présenter un univers ultra-riche et baroquissime.

Et s'il est de bon ton de nos jours de voir en Von Trier un cinéaste excessif et aussi subtil qu'un tractopelle dans les allées étroites d'un magasin de porcelaines de Limoges, ce film remet les pendules à l'heure. Car c'est en effet tout le contraire.

A travers le portrait de son héros, le danois nous emporte dans une marche implacable qui nous emmène au coeur de la plus sombre des Europe. A mesure que l'on s'enfonce dans les entrailles du continent meurtri et déchiqueté par la guerre, le réel et le subjectif  fusionnent et transforment le film en une odyssée psychique vertigineuse et bouleversante.

La grande force du cinéma de Trier, et particulièrement de cette oeuvre, est de savoir nous exposer à la force des sentiments les plus forts et les plus touchants, avec une puissance tout à fait rare. Dés l'introduction hypnotique (sans doute des plus belles du cinéma), c'est la beauté extrême et la force phénoménale du film qui nous touchent.

Il faut dire que le film est esthétiquement sublime et on ne peut plus original: un cinemascope magistrale, une photo hallucinante (cosignée par un des chefs-op' de Carl Dreyer) et des audaces visuelles et sonores constantes, dont de très fameuses superpositions d'images. EUROPA est un voyage mental beau, distordu et subtil dont il est difficile d'imaginer la puissance visuelle sans l'avoir vu. Il serait dommage de râter ce très grand film en salle ! Notons enfin le superbe casting qui rajoute encore à la puissance émotionnelle du film...

 

Dr Devo.

 

Dress-code de la soirée (2 DVD à gagner pour le meilleur déguisement !): Flic, gangster, voyou, agent secret, réalisateur à col roulé, star du rock electronique allemand (cf. Kraftwerk, Autobahn, etc.), chef de gare et agent sncf, secrétaire, prostituée, femme de chambre, groom ou receptionniste, couple SM, dauphin, locomotive, Gérard De Suresnes ou spectateur du Majestic.


Réservations fortement conseillées : possibles dés à présent à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par  le site Matière Focale.com, le magazine Distorsion et les projectionnistes du cinéma Majestic. Tarifs: 13 euros les deux films / 1 film aux tarifs habituels. Cartes illimitées ugc acceptées pour les deux films.

 

Prochaine soirée BON CHIC MAUVAIS GENRE : vendredi 4 décembre 2015.

 

 

 


Vous pouvez inviter vos amis à cette soirée, via la page Facebook dédié à cet événement: cliquez ici !

  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article