BON CHIC MAUVAIS GENRE #72: "Rien N'est Vrai, Tout Est Permis" (spécial Délires Asiatiques)

Publié le par Dr Devo

[Ceci est un pitoyable collage réalisé par moi-même et que je remplacerais par la sublime affiche officielle le plus vite possible !]

[Ceci est un pitoyable collage réalisé par moi-même et que je remplacerais par la sublime affiche officielle le plus vite possible !]

BON CHIC MAUVAIS GENRE, votre soirée double programme consacré au cinéma transgressif, délirant, rare et précieux – programmée par les projectionnistes du cinéma Le Majestic de Lille en partenariat avec les sites Matière-Focale.com et la revue Distorsionvous propose ce vendredi 3 février de célébrer l’Asie ! Mais une Asie de la folie, une Asie délirante, éprise de toutes les libertés et prête à tout pour renverser les moindres conventions.

On démarrera à 19h30 avec PAPRIKA, magnifique film d’animation japonnais du grand Satoshi Kon, qui ose toutes les audaces narratives et esthétiques pour nous proposer un thriller qui se déroule dans nos rêves. C’est magnifique, malicieux et complètement fou. Très grand film !

A 21h15, nous nous dirigerons vers Taïwan et nous nous enfoncerons dans les tréfonds du cinéma bis avec l’hallucinant -je pèse mes mots- L’INVICIBLE SUPER CHAN : du kung-fufu, du combat au sabre, de l’amour, de la vengeance, un réalisateur à mettre sous camisole, du surf (oui, oui du surf dans un film de sabre, tout va bien…), des gadgets, de la vengeance, des centaines de mort, des dialogues abracadabrantesques, du gore, une VF à pleurer de rires, un scénario venu d’une autre galaxie… Voilà le programme ! Un film ultra-rare !

Bref, ce ne sera pas une soirée normale ! Enfilez vos camisoles et suivez-moi dans la chambre capitonnée, je vais tout vous expliquer en détails, ci-dessous.

19H30 : PAPRIKA de Satoshi Kon – Japon – 2006 – 90min – VOSTFR.

Avec : Megumi Hayashibara, Tôru Furuya, Kôichi Yamadera, Kastunosuke Hori, Tôru Emori...

Dans un futur proche, au Japon, une corporation met au point un appareil révolutionnaire, le DC mini, qui permet d’enregistrer les rêves. Mais, alors que l’invention est encore au stade des test, deux de ces appareils sont volés. Les scientifiques à l’origine du projet s’aperçoivent alors que les rêves de certains employés sont "piratés" ou parasités par le voleur. Le docteur Atsuko Chiba, une des chefs du projet DC Mini, prend alors l’identité de son avatar numérique -la délurée Paprika- et décide de mener l’enquête à la fois sur le plan réel et sur le plan onirique afin de retrouver les auteurs du vol...

Film ambitieux et délirant, PAPRIKA offre à son réalisateur Satoshi Kon un terrain de jeu immense pour explorer les thématiques qui lui sont chères telles l’identité, la mémoire, le psychisme et l’aventure intérieure.

Le réalisateur des très étonnants PEFRFECT BLUE et MILLENIUM ACTRESS se permet absolument tout, à travers cette thématique du rêve et pousse ses obsessions très très loin, en maltraitant et magnifiant la narration et en s’appuyant sur tous les délires graphiques possibles. L’animation est superbe, mais elle sert surtout un récit fascinant et chaotique qui laisse le champ libre à un surréalisme certain et à une outrance visuelle fascinante. Il explore ainsi une gamme vertigineusement vaste de sentiments humains, et ces délires de mise en en scène semble fouiller notre cerveau et explorer les mythes les plus ancrés dans notre psychisme. Le résultat est superbe : utilisation magnifique du son, cadrage et montage chahutés mais toujours juste et précis, et récit original et fascinant où tout, absolument tout, est permis. PAPRIKA est un film qui ne ressemble à aucun autre, au rythme effréné, mais dont ressort sensualité, humour et générosité artistique. Un grand film.

 

 

[Une bien belle affiche comme on aimerait en voir plus souvent...]

[Une bien belle affiche comme on aimerait en voir plus souvent...]

21H30 : L’INVICIBLE SUPER CHAN (Tian Zhan) de Yang Sun – Taiwan – 1971 – VF - 90min – copie 35mm.

Avec : Hsiang Chin Han, David Wei Tang, Yang Yang, chin Chi, Ping An, Yu Wen Chang, Hui Mei Chen…

Super Chan, grand maître de guerre et redoutable spécialiste du combat au sabre, apprend l’assassinat de son Maître et décide de le venger en tuant celui qui lui a donné la mort : le fourbe May Yan Chung ! Pour se faire, il devra affronter les quelques centaines d’hommes qui ont prêté allégeance au meurtrier.

Une fois la vengeance accomplit, Super Chan devient le plus grand guerrier du continent. Mais la fille de Chung, très en colère suite au décès de son père et de sa famille entière, veut sa vengeance : l’Invicible Super Chan doit mourir !

 

 

PAPRIKA est un film délirant et, par bien des aspects, improbable. C’est aussi le cas pour L’INVINCIBLE SUPER CHAN, mais la comparaison s’arrête là tant les deux films n’ont absolument rien à voir !

Obscure film de sabre et d’art martiaux taïwanais, L’INVINCIBLE SUPER CHAN est aussi foutraque que PAPRIKA est beau ! Et ce n’est rien de le dire : il faut le vivre !

Voilà un film dur à décrire tant l’expérience de son visionnage est unique, ...SUPER CHAN défie l’entendement et le bon sens. Ceux qui l’ont vu nous livrent des témoignages contradictoires :  "Entre Buster Keaton et Tsui Hark" pour certains, "du Sergio Leone kung-fu sous acide" pour d’autres !

C’est, en tout cas du délire à tous les étages de la production. Le scénario qui rajoute de la contre-vengeance à la vengeance initiale, est d’une banalité consternante, mais devient fascinant et étrange dans son traitement très obscur du déroulement des événements où le spectateur se perd avec délice: a-t-on vraiment compris ce qu’on a cru comprendre ? Le réalisateur a-t-il tout sa tête ? Les acteurs en fond des caisses, pédalent même dans les descente et assure le jeu de manière tractopellique. Les dialogues improbablissimes sont souvent hilarants et ce d’autant plus que le film vous sera projeté dans sa superbe VF d’époque qui risque beaucoup de vous faire rire ou de vous surprendre. Rien que pour cela, c’est déjà gouleyant !

Les combats en mode hong-kong foufou ne sont certes pas du raffinement d’un Tsui Hark justement, mais sont totalement délirants, aidés en cela par un montage à la tronçonneuse et qui dépasse le sens commun : ça coupe de manière improbable, la notion de champ/contrechamp perd souvent de sa signification, mais on se bat tout le temps, ce qui donne au film un aspect drôle et surréaliste constant. D’autant plus qu’on ne lésine pas sur la disproportion des combats (à un contre 200 en général sans que ça ne pose problème). Des combats sans doute montés et cadrés sous stupéfiants, certes, mais qui ont l’avantage également de verser dans la folie complète, entre gadgets improbables (le ressort-tueur !), morts frappadingues et des effets spéciaux parfois sidérants (bonds de 500 mètres, effets à la Mélies,etc.). Et puis, il y a du surf ! Vous avez ma parole d’honneur : il y a dans ce film des choses que vous ne verrez jamais au cinéma !

 

Dr Devo

Dress-code de la soirée (2 dvds  à gagner pour le meilleur déguisement !): tout ce qui a rapport aux arts martiaux, tout ce qui a rapport à l'Asie (cosplay inclus !), tout ce qui a rapport à la folie, Jean-Jacques Goldman  ou spectateur du Majestic. Les prix pour le concours de déguisement sont donnés au début de la deuxième séance !

Réservations possibles dés le lundi 30 janvier à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par le site Matière Focale.com, le magazine Distorsion et les projectionnistes du cinéma Majestic. Tarifs: 13 euros les deux films / 1 film aux tarifs habituels.

ATTENTION : le film L'INVICIBLE SUPER CHAN n'a plus de distributeur. Par conséquent les cartes illimitées Ugc ne marchent pas pour ce film. Un tarif avantageux vous sera proposé. La carte Ugc illimitée fonctionne, par contre pour PAPRIKA.

Invitez vos amis via la page-évenement facebook de la soirée: cliquez ici !

Publié dans Mon Général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article