bag-girls-devo.jpg
[Photo : "Heaven if you'd pay me !" par Dr Devo]

 

 

Nous suivons trois puceaux
Grandis sans idéaux
Qui aiment les bagnoles,
Le porno et l’alcool

 

Bref ce sont trois conos
Qui ressemblent à ma tante :
Celle qui vit à Bordeaux,
Vieille gloire du top cinquante

 

L’un ressemble à Cartman,
L’autre à Jason Scharwztmann,
Le dernier, inédit
M’évoque un ravioli
 

Ils vivent des aventures
Rien moins que fascinantes
Au moment du climax
Ils écoutent Fun, et Max.

 

Voici donc trois faux freaks
Semblables aux lycéens
Qui suçotent des Vicks
En attendant demain
 


Ces trois mecs sont nuls
Mais ils vont plaire aux filles
Car les filles sont nulles
On vit bien en deux mille.

 

Le gros n’est pas aimé
Car il jure comme charretier
A moins de mots qu’un veau
Tu seras aimé, gros.
 

Le bigleux n’est aimé
Car il n’est pas pipelette
A moins de goût qu’une blette
Tu seras aimé, gueux.
 

Le timide est aimé
Car il n’a lu que Pif
Et se branle dans du Cif
Tu es aimé, timide.

Les beaufs plaisent aux filles
C’est la nouvelle constante
Planquez vos bas-résille
On va faire une tournante.

 

Cette morale est terrible,
Nous entrons dans la nuit.
Abandonnez vos bibles,
Prenez la carte Shopi

Les adultes sont flics
Mais en fait très sympa
Ils sont un peu beatnik
Quand ils tirent dans le tas

 

Et tous communient
Dans les pipes et les vulves
Même la mise en scène nie
Qu’un jour gronda Vésuve

 

Ce film très commun
Caracole box-office
Au cul les examens
En tête le pénis !

 

Baisons Telerama
Enculons les Cahiers
Prônons le pyjama
Et les motifs Mickey

Nous avons trop souffert
De constituer la marge
Mangerbouger.fr
Nous est un neuf adage


Il est bon de meugler
Parmi les bovidés
En chantant Supergrave
Et le style des betteraves

 

Il n’y aura plus d’unique
A Saint-Germain des Geeks
Le freak est vraiment chic
Quand il regarde Twin Peak

 

Nous aimerons Superbad
Et les films de collège
Oublierons Marienbad
Et les bas de Nadège,

 

Et les bases du solfège,
Réservées à l’élite ;
Les ébats des stratèges
Seuls glorifient la bite.

 

Nous boufferons du pop-corn
En kiffant le soft porn
Nous choisirons « Judas »
Comme marque de bermuda.

 

Le langage se réduit
A quelque laid smily ;
La langue et le pompier
Seront notre alphabet.

 

 

Il n’y aura nul sauveur
Car tout file dans l’heure
Et nul n’éprouve l’horreur
Du Michalak Burger

 

Il est bon d’être enfin
Délivré des idiomes
De ne penser à rien
De se sentir atome.

 

 

La fin du monde commence
Pourquoi la mettre en forme ?
Quand entrer dans la danse
Tektonik est la norme

 

Filmons les scénarios
Et adulons nos pieds
Oui, soyons bien lourdauds,
Embrochons la beauté

 

 

Ce règne a trop duré
Nous entrons dans les temps
Où je vais te trouver
Si belle en survêtement.

 

 

Texte écrit par Invisible.









 

Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mardi 27 novembre 2007 2 27 /11 /Nov /2007 08:00

Publié dans : Corpus Filmi
Retour à l'accueil

Ô Superfocale

BUREAU DES QUESTIONS

clique sur l'image

et pose!

 

Recherche

United + Stats


Fl banniere small





 
 





 

Il y a  12  personne(s) sur ce blog
 
visiteurs depuis le
26Août 2005



eXTReMe Tracker



Notez Matière Focale sur
Blogarama - The Blogs Directory

 


statistique

Matiere Focale TV



W3C

  • Flux RSS des articles

Recommander

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés