CHIRAC S'ATTAQUE AU CINEMA ! : nos impôts, leurs films, le cinéma (ou comment l'argent que j'ai investi en tickets de cinéma a servi à faire des films que je n'ai même pas vus !)

Publié le par Mr Mort

 

(Photo : "Krach Krach" par Dr Devo)

Cinémort,

Plus on recule, et plus, délicieusement, tu avances inexorable, avec ton cortège de morts-vivants... Allez, entre ici, dans ma rubrique spéciale, rien que pour toi.
Tiens, surprise, LE MONDE DE NARNIA cartonne. 694 copies en France. KING KONG aussi, avec ses 660 copies. HARRY POTTER ET LE MACHIN RIDICULE, ça va bien merci, 704 copies. CHICKEN LITTLE, c'est pas mal avec ses 669 copies. Enfin, KIRIKOU trouve son public, petit film indépendant, réalisé avec des vrais artistes dedans : soit une histoire insupportable, un film laid et 420 copies (20 de plus que PALAIS ROYAL !).
Tiens, il y a deux trois semaines, on aurait pu aller voir WEATHER MAN, la comédie dépressive de Gore Verbinski. Ne cherchez pas, il ne passe plus. Le film est sorti avec 6 ou 7 copies, malgré quelques gros effets de pub dans la PQR ! Oulala, mais c'est pas bizarre bizarre, ça, Mr Mort ? Mais si, les enfants, c'est bizarre. D'habitude, ce genre de tirage (entre 1 et 10 copies), c'est plutôt pour les films du tiers-monde. Ou alors pour d'obscurs films français. Il y a une raison à cela. Pour les pauvres du tiers-monde et leur cohorte de films insupportables (car c'est à 99,98% un cinéma exécrable plein de politique et de bons sentiments, sans aucune mise en scène...), ça se comprend. Les exploitants de salles touchent des subventions de l'Europe et du CNC s'ils passent un peu de films du Moyen-Orient ou de l'Afrique. Et les distributeurs de ces films aussi. Alors on sort n'importe quoi, et l'argent rentre, et ça fait monter les subventions (subventions que touchent tous les cinémas qui passent ces films : que ce soit un gros multiplexe Pathugmont ou un cinéma art et essai minuscule perdu dans le Centre-Bretagne). Pour les petits films français, ça arrange aussi les distributeurs, car pour une sortie simple avec quelques copies, et même si le film est retiré après une semaine d'exploitation, ils touchent aussi une aide "aux petits distributeurs". On appelle un film qui ne sort que pour faire toucher les subventions aux distributeurs et / ou producteurs une "sortie technique". Financée avec vos impôts, bien sûr, mais aussi via les taxes perçues quand vous achetez votre place de cinéma, quel que soit le film que vous alliez voir, là aussi. Un des collaborateurs à ce site fait parti du Syndicat de la Critique, et chaque année il vote pour le "meilleur" film français et le "meilleur" film étranger. Chaque année, alors qu'il est extrêmement cinéphile et voit énormément de films, il y a au moins 20% des films français dans la liste, et autant de films du tiers-monde dont il n'avait jamais eu vent de la sortie, tellement ces "sorties techniques" ont été fugaces !
C'est ça qu’il y a de bien avec la loi sur les Intermittents. Ça va assainir la surpopulation dans le métier, et une fois débarrassé des trop nombreux intermittents, on produira moins de films, et on pourra enfin ne voir que des films d'Etat, surtout ces fameux films dont la sortie est tellement technique qu'on ne les voit pas ! (D'ailleurs, bien souvent, ces catégories de films sont en fait les même !)
WEATHER MAN est un film avec Nicolas Cage et Michael Caine. Pas vraiment un film de recherche français, et pas vraiment non plus très "saveur" tiers-monde, la chose ! Je viens d'apprendre le pourquoi de cette sortie ambiguë : quand un distributeur vend un film aux télé et chaînes câblées, il peut le vendre deux fois plus cher si le film est sorti en salles, à titre d'exclusivité. Un génial distributeur (l'ami le plus con de l'homme avec le caniche, je vous le rappelle) a donc.... Hypothèse 1 : il n'a pas su comment vendre le film, et de toute façon il a pensé que ça ne casserait pas la baraque. Hypothèse 2 : il s'est dit que le film était mauvais et / ou que nous, pauvres hères, n’y comprendrions rien. Hypothèse 3 : il a tout pensé en même temps. En tout cas, le public populaire se trouve privé de ce film pour des raisons financières. Pas mal non ?
Tiens, vous avez vu le dernier film des frères Farrelly ? Je les aime bien, ces mecs là, car ils ont réglé la question des corps au cinéma, vous savez, la fausse question (avec celle du sexe !) qui passionne les réalisateurs branchouilles français... Vous n'avez pas vu leur dernier film ? Moi non plus ! Et tenez-vous mieux, je ne savais même pas (ni moi, ni Dr Devo, ni le Marquis, ni Tournevis, ni Bernard RAPP) que c'était sorti ! C'est pourtant sorti le 19 octobre 2005, sous le titre génial TERRAIN D'ENTENTE (le titre a été choisi pour que ceux qui avaient vu par accident que le film sortait l'aient oublié en passant devant la caissière : "Euh... je veux voir.... Euh... Bon, mettez moi HARRY POTTER !"). Le film s'appelle, en VO, FEVER PITCH. Avec Drew Barrymore, cette actrice inconnue. Evidemment, si nos amis journalistes (les meilleurs amis de l’homme après le teckel) avaient fait leur boulot, tout ça, on l’aurait su… Salut les gars !
Allez, on change de sujet. Chirac se met au cinéma. Il va supprimer les aides coûteuses pour les films que personne ne voit ? Il va limiter le nombre de copies par film ? Il va publier un décret pour qu'un nombre minimum de copies soit tirées par film et empêcher par là-même les sorties techniques (je propose 25 minimum !) ? Non. Mais LIBERATION, le journal dont le rédacteur en chef, Serge July, fait des bisous à Sarkozy (la preuve là, sur l'excellent blog de Gérard Ponthieu !), nous apprend ce mercredi matin dans son épouvantable cahier cinéma que Jacquot a reçu à l'Elysée Brian Grazner, le producteur de la future adaptation de DA VINCI CODE (pour les enfultes qui ont fini de lire HARRY POTTER !). Gazner s'attendait à être reçu en 15 minutes, mais non ! La conversation a duré plus d'une heure ! Pourquoi ? Parce qu’une "grande actrice française" (qui ? qui ?), également la meilleure amie de Claude Chirac, fille de, voulait absolument le rôle principal. Malheureusement, le film est déjà casté depuis des lustres, et c'est Audrey Tautou qui a gagné le yoyo en bois précieux du Japon avec sa ficelle du même métal (de toute façon, j'avais pas lu le livre...) Chi Chi (toujours partout !) a tout mis dans la négociation : délais exceptionnels pour tourner au Louvre, prix de location imbattable, bol de cocaïne à l'entrée de chaque galerie... Rien n'y a fait. Elle est pas triste, mon histoire ?... Ce n’est pas marqué Père Noël, non plus... Quant à Chirac, faudrait peut-être se cotiser pour lui payer un abonnement à Première, car tous les lecteurs le savaient déjà, que c'est Tautou la gagnante !
Quant à vous, j'espère que dans les commentaires de cet article, vous échafauderez les pires hypothèses afin de découvrir qui est cette graaaaande actrice amie du grand Jacques...
Ce qui est bien avec le Cinémort, c'est qu’on ne parle pas souvent d'art...
J'adooooooore l'Exception Culturelle !
 
Mr Mort.

Publié dans Cinémort

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dr Devo 02/01/2006 23:41

Tant qu'à saloper la distribution du film, oui alors, pourquoi pas tant qu'à faire ne pas depenser de l'argent supplémentaire en ne faisant que de la VF. Il faut quand même savoir qu'un sous-titrage est bien moins onéreux qu'une VF!
Ces distributeurs son  decidemment formidable!
Dr Devo

Imbécile Jones 02/01/2006 12:42

De toute façon, Fever Pitch n'est apparament sorti qu'en VF...

Le Marquis 31/12/2005 01:19

Ron Howard a cafté : c'est Sophie Marceau que Jacky essayait de placer, mais notre Président a également essayé d'obtenir une augmentation du salaire de Jean Réno !!!

Dr Devo 30/12/2005 09:07

Avec  5 ou 6 copies / france, tout devait être à Paris périphérie, je suppose...Dr Devo

Pierrot 30/12/2005 00:36

Oui, le film des sympathiques Farrelly était une nouvelle adaptation du "Carton jaune" de Nick Hornby. Je ne l'ai pas vu non plus. Päs sorti du côté de chez moi...