BATMAN de Leslie H. Martinson (USA-1966): L'Alcatène du Film de Super-Héros

Publié le par Le Marquis

(diapositive 14: "Dans certaines civilisations, les critiques du Marquis rendent les femmes hystériques.")

 

 

KAPWANG !!! Eh oui, il s’agit bien du long-métrage prolongeant la kitschissime série TV inspirée par le héros de Bob Kane (qui avait à l’occasion lui-même mis la main à la pâte, n’en déplaise aux fans). ZZZZ-WOOOOSHHH !!!! Oooh ! Les vilains petits monstres ! Cette adaptation du mec habillé en chauve-souris est depuis des lustres l’objet d’un malentendu complètement absurde : allez donc faire un tour sur Imdb. ZIIIP-WOONG !!! Des hordes d’admirateurs du justicier masqué hurlent à la lune que non, Batman ce n’est pas ça, que la série et le film représentent tout ce que le super-héros n’est pas, que tout ça n’est qu’une version infantile et éminemment réductrice du mythe, etc. BANG !!!! Tant d’imbécillité, c’est toujours un peu confondant, pas vrai, Robin ? POF !!! C’est un peu comme si on attaquait LA VIE DE BRIAN des Monty Python pour sacrilège. C’est un peu comme si on dénigrait le sketch « Le Chat Machine » des Nuls parce que la lessive Le Chat est constituée de savon et pas de chat. C’est un peu comme si, je pense qu’on a cerné le problème.

Les gars, calmez-vous, douuucement, baaaaaby steps, baaaaaaby steps ! BATMAN 1966 est une parodie, une mise en boîte surréaliste, kitsch et irrévérencieuse du comic en question, parodie par ailleurs on ne peut plus affichée : il ne s’agit absolument pas d’une adaptation à vocation servile et respectueuse qui aurait raté le coche. Réveillez-vous !!! PWAAANG !!! Que de bruit pour cette comédie non-sensique délicieuse, truffée de séquences connes comme la lune (le spray anti-requin, l’abnégation des marsouins, ou les difficultés qu’on peut parfois rencontrer en voulant se débarrasser d’une bombe), de décors et de costumes psychédéliques, de dialogues absurdes à mort (aaaah !!! les énigmes du Riddler !!! « Qu’est-ce qui est dangereux dans un arbre ? Un moineau avec une mitraillette, bien sûr ! »), de jeux de mots foireux. KAPOOOOOFFFFF !!!! Bref, on peut aimer et respecter un personnage, ce qui n’empêche en rien de concevoir ou d’apprécier une bonne parodie, bon sang de bon sens !!! Seul regret, l’absence de la batdance. Sur ce, POW-ZEEEEECCC !!!!

 

Le Marquis

Publié dans Corpus Analogia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fab 13/03/2005 21:02

Oui alors ça je connais. Il faut regarder le DVD en écoutant les commentaires des acteurs !
Dans l'anthologie il faut conserver le crash du Batcopter et la scène de romance.
Une journaliste Russe qui est en réalité Catwoman sert d'appât pour attirer le Pingouin, le Sphynx et le Joker, lors d'une soirée galante avec Bruce Wayne, relayée par camera à la Batmobile. Quand Wayne embrasse la féline, Robin ne sait que faire, faut-il regarder, oui c'est sa mission mais à la fois c'est très gênant...