PALMARES TANAKA 2006 : first we take Manhattan, then we take Berlin!

Publié le par Dr Devo


(Photo de tournage de INLAND EMPIRE de David Lynch)

Chers Focaliens,
 
Je vous en avais déjà parlé l'année dernière, chaque année j'organise un concours, le Palmarès Tanaka. Il revient chaque année depuis 4 ou 5 ans, à l'époque du Festival de Cannes. La liste des films en compétition ayant paru hier, le Palmarès Tanaka revient donc comme un bon marronnier focalien.
 
Qu'est-ce que le Palmarès Tanaka ? C'est assez simple. Il se base d'abord sur un constat. Chaque année, au Festival de Cannes, un nombre impressionnant de films est sélectionné en compétition officielle, et un certain nombre de films hors-compétition. Nous avions constaté, Bernard RAPP, le Marquis et moi-même, chaque année, à l'annonce des résultats officiels, quand les prix et la Palme d'Or sont décernés, l'incroyable conservatisme, et souvent l'absolue médiocrité du palmarès. Des auteurs cotés mais faisant des films médiocres sont bien souvent récompensés, des films qui ne marqueront rien ni personne (et pour cause !), et encore plus, des films qui ne doivent leur prix qu'à des circonstances d'ordre politique (du style, "donnons à cette irakienne un prix pour protester contre les USA !"), c'est-à-dire des films primés pour des raisons tout sauf artistiques.
 
Voici les règles du Palmarès Tanaka. Il s'agit d'établir un palmarès alternatif. Notre palmarès Tanaka doit prouver que si les jurés faisaient bien leur boulot, et si leurs goûts n'étaient pas aussi conservateurs ou mus par des intérêts qui n'ont rien à voir avec l'art, nous verrions de bien meilleurs films en salles. Le palmarès Tanaka de l'année dernière a prouvé une fois de plus que nous avions fait les meilleurs choix ! Car oui, une fois les prix cannois officiels établis, et une fois décernés nos Prix Tanaka, nous allons en salles. Et nous allons voir tous les films de la sélection pendant l'année qui suit (enfin, ceux qui sortent en salles, car un grand nombre d’entre eux, comme THE MOAB STORY de Greenaway, absolu chef-d'œuvre, ou TAURUS de Sokourov, n'ont même pas droit à une sortie française, ne serait-ce qu’à trois copies pour toute la France ! Là aussi, c'est un scandale qui confère au Prix Tanaka toute sa légitimité). Nous allons voir donc tous les films, et on est bien obligé de le dire : chaque année, notre palmarès est carrément meilleur que le palmarès officiel ! Ce qui est aussi scandaleux, car nous votons sans avoir vu les films, et d'une, et avant que le Festival ne commence !
 
Voici comment je fais jouer mes amis (car on est invité à participer). Il y a deux façons de gagner, et donc deux gagnants chaque année. La première tactique est de faire le palmarès de son cœur. On vote pour les projets et les gens qui nous semblent intéressants. La deuxième façon de jouer est des plus vicieuses, puisqu'il s'agit de prévoir le Palmarès Officiel du festival de Cannes, c'est-à-dire de deviner qui va recevoir des prix ! Ludique, non ?
En général, les heureux participants à mon jeu utilisent une troisième technique. Non seulement ils font un palmarès du cœur, mais ils glissent ça et là quelques prévisions du Palmarès Officiel de Cannes !
À l'issue des votes, je fais un décompte pour chacun des prix. Pour chaque prix, je vois le film ou les acteurs qui ont reçu le plus de suffrages. Et le résultat, c'est le Palmarès Tanaka. Un palmarès complètement focalien et en général très beau.
Ça, c'est pour la vitrine (je vous avertirai bien sûr, chers lecteurs, des résultats cette année, comme l'année dernière !). Côté coulisses, les tanakiens (les gens qui ont participé au jeu) peuvent gagner un prix ! Je m'explique. Celui qui a donné le palmarès le plus proche du Palmarès Tanaka gagne un dévédé. Il est alors lauréat du Prix Tanaka. Celui qui a donné le palmarès le plus proche de celui du Festival de Cannes (donc le plus proche du palmarès du jury présidé cette année par Wong Kar-Waï) gagne aussi un DVD, choisi par mes soins. Ce dernier prix s'appelle le Prix Toscan !
Un élément important : mes joueurs doivent voter à partir d'aujourd'hui, jour de publication des films en compétition, jusqu'au premier jour du festival (le jour d'ouverture, où en général est présenté un film hors-compétition, DA VINCI CODE cette année). De ce fait, les tanakiens votent sans avoir été influencés par la presse et la rumeur, en totale indépendance et mauvaise / bonne foi !
Un jeu très dévolutionniste, qui permet de démontrer l'incroyable manque de jugeote des professionnels de la profession, puisque nous, amateurs éclairés, avons chaque année un meilleur Palmarès qu’eux, et de très loin.
 
L'année dernière, le vrai Jury du festival de Cannes a récompensé : L'ENFANT des frères Dardenne (très moyen, mais palme d'or), BROKEN FLOWERS de Jarmusch (moyen, mais Grand Prix), SHANGHAI DREAMS de Wang Xiachuai (aucun intérêt, mais Prix du Jury), CACHÉ de Haneke (Prix de la Mise en Scène, mérité celui-là), Tommy Lee Jones (Monsieur Bûche, comme diraient les Monty Python, un des acteurs les plus inexpressifs du monde) pour 3 ENTERREMENTS, meilleur acteur donc, et Hanna Laslo, meilleur actrice pour FREE ZONE, film sans intérêt aucun.
 
Nous, jury Tanaka, vous avions proposé le palmarès suivant : A HISTORY OF VIOLENCE de Cronenberg (Palme d'Or), LA VÉRITÉ NUE de Egoyan (Prix du Jury), MANDERLAY de Lars Von Trier (Prix de la mise en scène), LEMMING (prix du scénario et seule ombre au tableau, le film étant une catastrophe), Maria Bello (A HISTORY OF VIOLENCE) meilleure actrice, et Bill Murray (BROKEN FLOWERS) meilleur acteur.
 
Je ne sais pas si vous êtes allés voir ces films au cinéma cette année, mais je vous assure : il n'y pas photo ! C'est quasiment un sans faute  pour nous. [En même temps, c'est facile, car il est quand même absolument scandaleux que le Jury cannois n'ait donné aucun prix à Von Trier et à Cronenberg, qui ont signé les plus beaux films de l'année, comme par hasard !).
 
Cette année, voici la sélection officielle du festival de Cannes 2006, en compétition (par ordre alphabétique inverse des prénoms des réalisateurs, comme c’est la tradition pour le Palmarès Tanaka) :
PALAIS D’ÉTÉ de Lou Ye (Chine)
QUAND J’ÉTAIS CHANTEUR de Xavier Giannoli (France)
MARIE-ANTOINETTE de Sofia Coppola (USA)
FAST FOOD NATION de Richard Linklater (USA)
SOUTHLAND TALES de Richard Kelly (USA)
INDIGÈNES de Rachid Bouchareb (France)
EN AVANT JEUNESSE ! de Pedro Costa (Portugal)
VOLVER de Pedro Almodovar (Espagne)
L’AMI DE LA FAMILLE de Paolo Sorrentino (Italien)
IKLIMLER (LES CLIMATS) de Nuri Bilge Ceylan (Turquie)
SELON CHARLIE de Nicole Garcia (France)
LE CAÏMAN de Nanni Moretti (Italie)
LA RAISON DU PLUS FAIBLE de Lucas Belvaux (France)
LE VENT SE LÈVE de Ken Loach (UK)
LE LABYRINTHE DE PAN de Guillermo Del Toro (Espagne)
FLANDRES de Bruno Dumont (France)
RED ROAD de Andrea Arnold (UK)
BABEL de Alejandro Gonzalez Inarritu (Mexique-USA)
LES LUMIÈRES DU FAUBOURG de Aki Kaurismaki (Finlande)
 
Voilà. J’ai déjà bien des commentaires à faire sur cette liste, mais je n’en ferai point pour ne pas influencer mes votants. Notons contre toute attente l’absence de David Lynch. Bizarre… Disons simplement que la sélection est beaucoup moins clinquante que les années précédentes, et que le Prix Tanaka en ressort, quand c'est le cas, toujours plus punk ! On verra.
 
[Les années précédentes, les votants pouvaient voter pour les films hors-compétition de la sélection officielle mais pas cette année, cette liste étant mille fois trop longue !
Deuxièmement, nous attribuons les mêmes prix que le Jury Cannois Officiel (JCO, tiens !), certes, mais nous avons gardé un prix supplémentaire qui existait encore il y a quelques années à Cannes : le Prix de la Commission Supérieure Technique, prix qui en général servait à donner des médailles en chocolat ! Un des derniers fut TAURUS de Sokourov !]
 
Quant à moi, je vous prends tous à témoin, chers lecteurs, de l'incroyable perspicacité de ce jeu, et vous donne rendez-vous le lendemain du Palmarès, pour la comparaison des prix Cannois et Tanakiens. On va encore beaucoup s'amuser !
 
Ludiquement Vôtre,
 
Dr Devo.
 
PS : Je dois dire que, chaque année, j'envoie une invitation à jouer à ce concours aux journalistes professionnels. Je n'ai en cinq ans de Palmarès Tanaka jamais reçu ne serait-ce qu'une réponse !

Publié dans Ethicus Universalis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le repassant 18/01/2007 11:56

Ca se confirme. Les climats, de Ceylan, soutenu par la triade Le monde Libé Télérama est un assez incroyable ratage. J'avais plutôt bien aimé Usak,  son précédent long métrage, là je suis parti après 1 h 10, dès le deuxième plan on sent que ça va pas le faire, et ça le fait pas du tout.
Le guss ne sait pas bien servi des avantages du numérique, et pendant ce temps là les autres s'esbaudissent sans rien connaitre à la mise en scène. Je pense que si on avait une discussion un peu technique avec ces pseudos critiques elle serait effarante.
 

Dr Devo 29/05/2006 16:51

Il arrive au grand galop, notre palmares Tanaka... Encore un peu de patience.Dr Devo.

le repassant 29/05/2006 15:56

J'ai absolument tout faux......Aucun des films ou presque que j'ai joué n'a gagné de prix.
Je vais me mettre au tiercé, ça sera plus sur.
Docteur, on attend tous le vrai palmares Tanaka!

Bernard RAPP 03/05/2006 17:00

La différence essentielle entre Cannes et L'Eurovision de la chanson, c'est l'absence de Marie Myriam comme juré permanent et porte-parole.

Le repassant 03/05/2006 16:39

On joue ça au tarot?Petite, garde, garde sans, garde contre, grand chelem?Je dois avouer que cela doit bien faire, mais alors une petite dizaine d'années que je me désintéresse copieusement du Festival de Cannes (sans parler des autres), donc c'est un peu le renouveau complet pour moi d'avoir à prédire un palmares. Faudrait essayer des méthodes un peu scientifiques et statistiques en regardant les palmares précédents.