A BEAUTIFUL WORLD FOR YOU : Matière Focale fête ses 4 ans !

Publié le par Dr Devo

 


[Photo: "Too Many Cooks Spoil The Broth" par Dr Devo, d'après la couverture d'une livre de Elise Franck.]





Chers Focaliens,

 

Non que j'ai voulu vous mentir hier à la fin de mon article sur l'improbable LA NUIT D'HALLOWEEN, mais je me suis simplement trompé. Matière Focale ne fête pas ses 4 ans d'existence mardi prochain, mais bien aujourd'hui. Je ne sais pas par quelle tactique inconsciente et sentimentale je voulais placer l'invention de ce site juste avant la naissance du petit Jésus (je pensais que j'étais né le 23 décembre) mais en tout cas, c'est bien aujourd'hui que nous soufflons cette quatrième bougie !

 


Le temps passe à une vitesse hallucinante, et je suis assez content, même si en général je me fous des anniversaires et des commémorations, que Matière Focale ait tenu, peu ou prou, la ligne fixée à son départ, c'est-à-dire faire de la critique de cinéma un lieu refusant les chapelles (ce qui n'est quasiment jamais le cas dans les lieux institutionnels de la critique, rémunérée ou non), qui s'adresse aussi bien aux cinéphiles pointus qu'aux cinéphiles du dimanche, grâce à une certaine exigence d'analyse de ce qui fait que le cinéma n'est pas de la littérature ou de l'opéra, le tout avec un apparente nonchalance, c'est-à-dire en désamorçant l'incroyable sentiment aristocratique qui, en général fonde, le critique. Le tout, en utilisant le maximum d'adverbes. Cette liberté, chers lecteurs, je l'ai aussi acquise à vos côtés, et soyez-en donc remercier. Sans le soutien ou l'attention que vous avez porté à ce site, il y a bien longtemps qu'on aurait mis la clé sous la porte.

 



Alors, évidement, on aime rêver. On se dit quelquefois que tout cela est bien dérisoire, que ça demande un temps complètement fou, qu'on a parfois l'impression quelquefois de chanter dans sa baignoire, que tout cela n'a que relativement peu d'importance. C'est vrai que la critique n'a rien de majeur et que, dans l'idéal, on devrait pouvoir sans passer. Dans le même mouvement, nous sentons toujours que nos points de vue sur le cinéma sont diamétralement opposés, dans le fond (et je ne parle pas ici, d'aimer ou pas tel ou tel film), à la communauté cinéphile. Nous ne nous retrouvons dans aucune revue. Les critiques dont les modousses opérandailles nous semblent viables se comptent sur les doigts d'une main déjà bien amputée. Plus encore, cette générosité, cette passion et cette rigueur qui j'espère est la nôtre (et que nous revendiquons en tout cas!), nous ne la trouvons quasiment nulle part. Parce que nous pensons que le cinéma est une affaire de grammaire cinématographique et non de scénarios, parce que nous pensons que la starification du cinéma art-et-essai ou commercial, ou encore des critiques et des revues est le cancer de cet art, et parce que nous pensons qu'un cinéphiles pointus et avertis se construit en quelques semaines les doigts dans le nez, nous continuons donc à alimenter la bête focale.

 



Quelquefois, nous rêvons de la fée Clochette qui passerait par là. On lui demanderai alors de nous filer de l'argent pour nous payer à temps partiel, et pour faire de ce site un endroit professionnel, ou encore, de trouver le moyen du truchement qui ferait de Matière Focale une publication digne de ce nom, sur papier (on sait comment faire, et la formule est déjà prête!). Que des choses impossibles en somme. Nous rêvons aussi, de temps en temps, de faire de la Focale une maison de distribution de dividis... Là, c'est faisable, mais c'est un projet long et lourd, comportant de nombreux risques. Mais, on étudie la possibilité, je vous assure...

 



En tout cas, avec nos 99,57% de chance de rester en l'état, nous sommes toujours heureux de continuer cette aventure, bon an mal an. Il y a encore beaucoup de choses à faire découvrir et nous continuons de défricher le terrain, ce  jardin immense allant des époux Straub à jean Rollin, et de Peter Greenaway à Tsukamoto ! Ce n'est pas facile tous les jours, certes, mais c'est toujours, même ces derniers mois, par exemple, de disette cinématographique, oui, même là, c'est toujours un plaisir. Et si nous ne devions être lus que par 8 personnes, nous continuerions ! Donc, merci à vous...

 

 


Alors en parlant de remerciements, faisons un peu de micheldruckerisme. Merci  ceux qui écrivent ou ont écrit dans Matière Focale : le Marquis bien sûr, qui a disparu (provisoirement) de nos écrans, et qui est la deuxième mamelle du site, son deuxième papa. Remercions aussi Tournevis, le Sheriff, Invisible, l'Ultime Saut Quantique, Norman Bates, Ludo Z-Man, John Mek-Ouyes, Bill Yeleuze, Jan Archer, Michel Moisan et Mr Mort qui ont tous écrit à un moment ou à un autre sur ce site.

 

Un énorme merci, et une génuflexion particulière à deux personnes qui dés le début m'ont bien poussé et qui, par la suite m'ont toujours soutenu : Bernard RAPP qui a beaucoup fait dans l'animation de ce site via ses commentaires sensibles et drôlissime, et dont les co-réflexions sur le cinéma (et sa pratique !) ont été primordiales, et bien sûr ClaraBella dont le soutien fut lui aussi primordiale, en coulisses cette fois, et sans qui tout cela n'aurait été qu'un feu de paille, sans aucun doute.

 

 

Un petit mot également sur ceux qui dans la blogosphère ou par leurs courriers et/ou par leur amitié ont suivi le site aux longs des années, et qui ont toujours, dés le départ soutenue la cause focalienne : Bertrand de Multa Paucis, Landry, Rub, l'Institut Drahomira, Norman Bates et Ludo Z-Man encore une fois, Over-Fab, Mr Cre, Isaac Allendo et ses amis apoétes et Abie.

 



Et puis un remerciement particulier à ceux qui m'ont invité ici ou là à participer tout à fait officiellement aux festivals qu'ils organisaient ou qui nous ont simplement considéré avec respect dans notre démarche de critique : Gary Constant et toute l'équipe (trèèèèèèès sympa) du festival Mauvais Genre de Tours (où je fus invité comme membre du jury), le Festival International du Film Minute de Lille, le Festival d'Arras qui nous permis de rencontrer Dario Argento et qui nous donna ¾ d'heure d'interview avec le cinéaste majeur Zulawski, et encore plus à Frédéric Temps et toute l'équipe du grand Etrange Festival. Non seulement ces derniers font sans doute le festival le plus passionnant de France, mais en plus ils nous ont accueilli lors de la dernière édition, il y a deux ans, avec une motivation particulière, facilitant bien des démarches ! La classe ! Merci aussi à XIII Bis Records, le seul dsitributeur de la place à nous avoir envoyé un dvd pour qu'on le chronique !Enfin, un petit mot également pour Christophe Dordain et toute l'équipe du Quotidien du Cinéma pour m'avoir permis de réaliser un rêve secret mais chéri, faire de la radio, et qui m'ont accueilli les bras ouverts alors même que nos visions du cinéma sont absolument différentes, voire dans certains cas totalement opposées !

 


Enfin, un petit coucou à trois réalisateurs, les seuls à avoir voulu rentrer en contact avec nous, suite aux critiques publiés sur ce site, soit pour apporter un témoignage, soit parce qu'ils étaient en colère (ce qui n'est absolument pas grave, d'ailleurs!), soit parce qu'il avait apprécié des critiques les concernant (des critiques plutôt négatives quelquefois, ce qui est tout à leur honneur) : Fabrice Du Welz, Diane Bertrand (votre réaction fut de la plus grande classe) et Gilbert Roussel (que je n'ai jamais interviewé contrairement à ce que j'avais dit, mais Gilbert, croyez-moi, ce jour va arriver !).

 



Et bien voilà, on a fait le tour. J'espère que je n'oublie personne...

 

En tout cas, grâce à vous, chers lecteurs (6650 commentaires à ce jour!), et à tous ces gens que Matière Focale a pu publier en quatre ans, exactement 796 articles (ha, si l'anniversaire du site avait été Mardi, ça aurait pu faire 800 !), de A comme ABANDONNEE de Nacho Cerda à Z comme ZOO de Peter Greenaway, ce qui représente 963 films à la critique détaillée, voire ayant plusieurs critiques dans certains cas !

 

 

Merci.

 

 

Dr Devo (au nom de l'équipe entière de Matière Focale, bien entendu...).




 

 

 

Publié dans Mon Général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vierasouto 02/01/2009 02:26

Bon anniversaire, Matière Focale demeure une référence cinéblog pour moi même si je viens moins souvent qu'avant, le nez sur le guidon des mes propres blogs... D'accord avec l'anachronisme d'une publication papier, les journaux ciné se portent mal, le modèle payant ne marche plus et, par dessus le marché, on déboise les forêts... Un métablog avec une équipe, des sponsors, on peut rêver... Bonne année 2009!

invisible 22/12/2008 11:21

Bonjour bonjour,Mes anniversaires les meilleurs, et un merci aux joues rougies pour tout ce que j'ai appris sur le cinéma, la grâce, l'intelligence, l'humour, la vérité sur l'affaire Rhône-Poulenc et la Fraternité, en vous lisant mais aussi en vous relisant.ET POUR L'ARGENT, ON FAIT COMMENT ?Douze pensionnaires d'une maison d'arthrite, tous atteints d'Alzheimer, ne se souviennent que de leurs signes astrologiques respectifs. Un photographe véreux pénètre par l'entrée B, et prend des clichés à la sauvette de leurs toilettes intimes, quand il est soudain capturé par Sagittaire et Lion. Suite à un conciliabule, les pensionnaires décident de relâcher le photographe, mais seulement après réalisation d'un calendrier nu artistique qui leur permettra de se payer un voyage au dolphinarium de Bruges. See you,Invisible

Dr Devo 21/12/2008 23:02

MMMMMmmm, merci Nucleus! Je le verrais bien moi, cet Atom Egoyan! Vivement l'année prochaine alors.Dr Devo

Nucleus 21/12/2008 19:10

Héhé, joyeux anniversaire MF. Souhaité du Canada où l'on vous lit toujours avec autant de plaisir même avec les roubignolles en bas du poing(t) de congélation.Pour nous, l'année débute avec le dernier Egoyan (Adoration), j'espère que c'est de bonne augure pour 2009.Bonne continuation!Bisous poilus de Montréal.

Dr Devo 21/12/2008 12:19

Clara Bella,Si c'est un ordre, nosu nous executons avec plaisir, pour votre confort et votre bien-être only! Je pense que la tentation (légitime) d'arrêter tout est passée. Rassurez-vous.Ha, Red Hat, voilà qui fait plaisir à entendre! permets-moi un conseil, si tu as aimé SESSION9. Cette semaine, j'ai revu LA SAGESSE DU CROCODILE vu il ya un peu moins de dix ans, un film réalisé par un hon-kongais exilé en Angleterre avec une jeune Jude Law. Essaie, tu m'en diras des nouvelles. C'est chez TF1 video, et on le trouve de temps en temps en trocante.Cher Isaac, Je savais que je pouvais compter sur vous. au fait, quelqu'un joue au loto ici?Epikt, Et bien, ça va t'étonner, mais je suis tout à fait d'accord avec toi, la publication papier est un gouffre, et une grosse connerie. Moi le papier en tant que telle (en tant qu'objet fetichiste) je m'en fous, je suis mieux sur le wouébe. C'est plus facile, plus sympa, direct. Par conter, j'ai dans les cartons un projet papier irréalisable mais beauet qui se démarque dans la forme et dans les us et coutumes de la presse normale et encore plus de la presse ciné. Dans un aute domain e que le ciné, une revue de ce type existe et marche et commnce à devenir populaire et pointue. C'est mon modèle. Je suis sur qu'une version ciné cartonnerait. Ce qui faudrait c'est pouvoir pendant un an écumer quelques festivals à deux ou trois personnes et trouver le type de (petite)structure qui permettrait de faire de la distribution dividi. Ca c'est faisable, mais c'est délicat. On y travaille. [Ceci est valable aà condition de trouver des films qui soit d'une extrême qualité, sinon, ça sert à rien!] La Fée Mécéne devrait passer par là... je lui demanderais alors de me fournir un salaire au smic à moi et à un collaborateur pendant un an... Je suis sur qu'alors on trouverait la solution!Sigismund,
Bien sûr que vous voulez garder la fée pour vous... Je ne vous souhaite que ça... Par contre, pourrais-tu m'accorder un entretien cinq minutes avec elle. Ca ne sera pas long!
 
Mon Cher Bernard,
Quel plaisir de te retrouver en ces lieux. je 'nai qu'un mot à dire: "Merci, mertci. c'est bon, c'est bon. Ca pique, ça pique!"
 
Ca faisait longtemps que j'avais pas eu une journée avec dix commentaires! Ca fait du bien.
Merci à Tous!