Messieurs, Mesdames,

 

 

 

 

 

J'apprends il y a quelques heures la mort de l'incontournable compositeur Didier Vasseur. Avec lui, c'est une des plus célèbres paires de petites mains inconnues du paysage audiovisuel français qui disparaît. Matière Focale assume son devoir. Hommage.

 

 

 

 

 

Parcours mystérieux que celui de Didier Vasseur. Petit ballotin rempli d'idées qui crapahuta (comment ça s'écrit? Ceux qui savent appuient sur "Commentaire") entre ses deux pays de cœur : la France et le Québec, avec la musique pour seul bagage. 

 

 

Certes, au Canada, il signe la musique du film "Blackout", dans les années 80, film d'action avec David Carradine, et grand classique VHS des vidéo-clubs de l'époque. Mais, c'est en France, que Vasseur fera le plus gros et le plus beau de sa carrière. Carrière qui commence dans les années 70 où il s'échine sur les partitions de films populaires. De cette période fertile on peut dégager deux grands axes. La comédie populaire de l'époque, souvent très sociale  dont un des plus beaux fleurons est "Y'a un Os dans la Moulinette" de Raoul André, film qui devait consolider le genre aussi bien au niveau du scénario, du casting et que de la musique. Genre qui sera à l'honneur jusqu'à la fin des années 80, genre qui fondera aussi, assez étonnement les bases du cinéma Art et essai d'aujourd'hui (il est étonnant d'ailleurs de comparer des films comme "Par Où T'es Entré? On T'a pas Vu Sortir!" avec le "Roi et Reine", film d'Arnaud Desplechin, sorti mercredi dernier). Et que serait tout ce pan de notre patrimoine sans la musique de Didier Vasseur qui fixa dans le marbre les canons du genre. Dans "Y'a un Os dans la Moulinette", que nous venons d'évoquer, que serait ce beau scénario, cette gracieuse mise en scène, cette phénoménale puissance  de feu et de jeu réunie de Michel  Galabru, Paul Preboist, Daniel Prévost, Henry Guibet et Darry Cowl ?

 

 

Il ne faut pas oublier, dans les années 70 toujours, l'énorme contribution de Didier Vasseur à la cinématographie érotique. C'est d'ailleurs là qu'il écrit sa première musique de film avec "Le Désir et la Volupté" de Julien Saint-Clair. Il composera aussi la mémorable partition de "Serre-Moi Contre Toi, J'ai Besoin de Caresses" de Jean Lévitte (c'est vraiment parfait), film aussi connu, dans certains pays francophones sous le titre "Avec Quoi tu Soulèves l'Edredon?".

 

 

Mais le gros et l'apogée de sa carrière sera quand même l'écriture pour la télévision, déjà esquissée dans les années 80, où on le retrouve co-auteur du générique de "Papa Poule". Sa carrière explose grâce à la TV pendant les années 90, même si on lui doit quelques incursions dans la comédie romantique à cette époque (notamment, pour mémoire, la musique de "Les Epoux Ripoux" avec Patsy Kensit et Mouss Diouff!). Les commandes s'enchaînent et il signera les musiques des plus grandes séries françaises: "Quai No1", "Julie Lescaut" et ce qui restera son chef-d'oeuvre, la musique de "Joséphine, Ange-Gardien".

 

 

C'est cette dernière mélodie, ce dernier thème, qui aujourd'hui, alors que nous apprenons sa disparition, à un certain âge, due à un certain accident ou à une certaine maladie, va continuer de nous hanter comme une petite voix venue du chœur des Anges, où Joséphine veille sûrement sur lui.

 

 

 

 

 

Repose en paix. Salut l'Artiste. Une place est libre à TF1.

 

 

 

 

 

 

 

 

Respectueusement Vôtre,

 

 

 

 

 

Dr Devo

 

 

(chanson de la semaine : "I Can't Get Behind That" de William Shatner)

 

 

 

 

 

 

Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Jeudi 23 décembre 2004 4 23 /12 /Déc /2004 00:00

Publié dans : De Profundis
Retour à l'accueil

Ô Superfocale

BUREAU DES QUESTIONS

clique sur l'image

et pose!

 

Recherche

United + Stats


Fl banniere small





 
 





 

Il y a  6  personne(s) sur ce blog
 
visiteurs depuis le
26Août 2005



eXTReMe Tracker



Notez Matière Focale sur
Blogarama - The Blogs Directory

 


statistique

Matiere Focale TV



W3C

  • Flux RSS des articles

Recommander

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés