VENDREDI 13 No5 (UNE NOUVELLE TERREUR) : Jason à la plage...

Publié le par Dr Devo

Herr und Frau,

 

Au fur et à mesure que nous nous enfonçons le Marquis et moi dans la jungle de la saga Vendredi 13 (déjà 5 articles sur le sujet), l'ivresse nous prend quand nous nous retournons et regardons le chemin parcouru. Et les frontières entre les films deviennent poreuses. Retrouver un détail dans la meule de films devient un périlleux exercice de mémoire.

 

Techniquement, j'ai, pour ces articles sur Vendredi 13, un film de retard... C'est à  dire que quand j'écris l'article sur le No5, j'ai déjà vu le No6... Jusque là, tout s'est bien passé, mais là... J'ai comme un trou.

 

Dans le No4, de fort belle facture (voire article précédent), les massacres s'étaient terminés grâce à l'intervention du jeune acteur Corey Feldman qui, grimé fort astucieusement en "Jason enfant", trouble notre gentil tueur, enfin assez en tout cas pour qu'on puisse le contonder définitivement. La psychanalyse est un thème récurent dans la série.  Dans le No1, syndrome de Jocaste mal digéré, c'est Mme Voorhees, jouée par la génialissime actrice-catcheuse Betsy Palmer (voir à son sujet les articles sur le No1 et le No2) qui tue les gens en souvenir de son fils. Dans le deuxième, la survivante finale, coincée dans la petite cabane où vit Jason, découvre un macabre autel dans la chambrette: bougies, et tête coupée de la mère. L'héroïne, étudiante en psychologie, décide de mettre le vieux pull de Betsy Palmer, prend la tête de la défunte entre les mains (elle la tient bizarrement juste au niveau des hanches, à hauteur de braguette là où on aurait pu penser que l'héroïne, qui veut se faire passer pour la mère de Jason et semer le trouble dans l'esprit de ce dernier, tiendrait la tête momifiée de Maman Voorhees devant son visage, pour le cacher; le sexe est décidément une question cérébrale autant que physique dans cette  série). Et donc dans le No4, Le jeune Corey Feldman se déguisait en "Jason baby". Jason arrête de tout massacrer pendant quelques secondes, regarde son double anachronique, ce qui laisse le temps à la survivante de service de l'occire de manière définitive. Juste avant que le film ne se termine, on s'aperçoit que le jeune Corey ne peut plus enlever son déguisement de Jason, et il reste donc Jason, encore et toujours.

 

"Une Nouvelle Terreur" s'ouvre sur une jolie séquence, où l'on voit le jeune Corey, encore lui,  justement, marcher dans la forêt, en pleine nuit et sous une pluie battante. Très vite, ses pas sont rejoints par d'autres. JASON!!!!!! Non, en fait deux jeunes mecs. Corey trouve la pierre tombale de notre tueur. Entendant les pas des deux gars derrière lui, il se cache dans un buisson. Les deux gars arrivent et exhument le cercueil de Jason, par jeu semble-t-il. Il ouvre  la bière, et là, il découvre qu'il a été enterré avec son masque et sa machette. Ce n’est vraiment pas de chance. Jason se réveille, et tue les deux gars. Il se relève, sort de son cercueil  et aperçoit Corey caché dans les buissons, s'avance et le tue... mais ce n'était qu'un rêve et on se retrouve 10 ans plus tard. Le petit garçon a grandi, et, jeune adulte, il vit dans un hôpital psy. Le souvenir de Jason et de la nuit où il a vu sa famille exécutée l'ont rendu quasi-autiste. L'équipe médicale fait l'étrange pari (ce sont des lacaniens sûrement!) que pour aider le garçon à s'en sortir, il faut aller lui faire prendre quelques vacances dans un camp... PRES DE CRYSTAL LAKE!!!!!!

 

C'est une très bonne idée. Pas dangereuse du tout. Allez hop ! Retour à Crystal Lake, et à son camp qui, cette fois donc, sera rempli de jeunes teen-agers socialement ou mentalement inadaptés. Quoi de notable dans le film? Pas grand chose, sinon le premier meurtre où l'un des teenagers en tue un autre à la hache, pour une histoire de barre en chocolat! Donc, Jason Voorhees n'est pas le premier à tuer dans le film. Et d'ailleurs, est-il vraiment là le Jason?

 

Je baille en écrivant l'article et peine à retrouver le film des souvenirs de ce film vu il y a pourtant deux jours! Rien de remarquable et pas de gros "copycat" à fouetter dans cet épisode de Jason sans Jason qui se terminera par l'empalement de l'imitateur psychopathe sur une grille où il faudra le faire tomber deux fois (assez beau passage). Sinon, rien à signaler devant le cinquième qui, pour l'heure, est le plus faible de la série.

 

Passons.

 

 

 

Dr Devo

 

(chanson de la semaine: "Example #22"  de Laurie Anderson)

 

 

 

 

Publié dans Corpus Analogia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article