MADAGASCAR, de Tom McGrath et Eric Darnell (USA, 2005) : Manque de Palmes ?

Publié le par Captain Pangol' Inn

(photo: "AVANT-GARDE (stille kavaliere! after all those years)" par Dr Devo)

Chers Amis,

Aujourd'hui encore, je vous propose de découvrir l'incroyable Captain Pangol' Inn, notre nouveau collaborateur à la plume acéré comme un oeil d'aigle. Il livre avec cette première critique, consacrée à MADAGASCAR, une saississante analyse, inspirée par la théorie cronenbergienne du hors-cadre (l'image comme un cache qui montre le contrechamp !). Où, sinon sur Matière Focale, pouvez-vous trouver pareille richesse ? Réservez un accueil triomphant à Captain Pangol' Inn !

Dr Devo.

 

Le Docteur m'a demandé de passer voir ses malades, c'est donc avec plaisir que je relève les thermomètres( Sous l'aisselle ce n'est pas très fiable mais faites comme vous voulez, Madame..) et vérifie les bassins...

J'ai décidé de vous entretenir de l'évènement de la semaine pour les fanatiques d'animation 3D qui aiment les animaux en pixels: MADAGASCAR.

Casting trois étoiles: Un lion, une girafe, un zèbre, un hippopotame, quatre pingouins et un nombre considérable de lémuriens...Je suis désolé mais Lars Von Trier n'a jamais réussi à les rassembler...Trop avant garde, pas assez dogme , tu parles! La trouille, ouais, la peur du challenge.

Bref, cette production Dreamworks joue sur le même registre que ses grands frères FOURMIZ et autres SHREK : On attire le gosse mais on ne laisse pas les parents repartir bredouilles: on glisse ici et là des allusions adultes, voire des références ciné. Ainsi, on sera amusé d'un petit pastiche de AMERICAN BEAUTY (Si, si, je vous jure), d'une référence aux bons vieux TWILIGHT ZONE, de la tentative assez louable de placer au passage des dialogues amusants façon FRIENDS (La girafe hypocondriaque est d'ailleurs doublée par David Schwimmer en V.O, "Ross" pour les fans) etc...

Le casting vocal est, puisqu'on en parle, très important, d'un point de vue marketing, c'est maintenant un passage obligé...Les stars sont castées bien en amont de la prod' et les personnages voient leurs traits et mimiques quasi calquées sur ceux de Ben Stiller (Le Lion), Chris Rock (Le Zèbre) etc.. Ce qui est parfois amusant ("Je connais cette tête, ah oui!, Starsky (ou Derek Zoolander, mais là y'a moins de gens qui crient dans leur tête)! mais en Lion et en poils!)...Le même procédé est repris pour la VF et on se retrouve avec un casting VIP, qui défile en gros au générique de début, José Garcia (notre Ben Stiller à nous: QUOI?!! PARDON?), Jean Paul Rouve, Marina Foïs etc.. Bémol, Cela viendra peut-être mais pour l'instant les traits des personnages calqués sur les physiques des stars US ne sont pas adaptés à ceux des doubleurs locaux, du coup ne perd-on pas quelque chose avec ce lion ben stiller qui parle comme J. Garcia ( Sûrement beaucoup moins bon)?

Parlons quand même un peu du film: l'histoire est simple (il faut pouvoir vendre des adaptation en bouquins illustrés écrits gros aux gosses dans la foulée) des animaux trop habitués à leur petit confort du zoo de Central Park se retrouvent éxilés sur une île sauvage par accident . Ils devront se dépatouiller avec leurs instincts surtout le lion si copain avec un zèbre qui prend des allures d'amuse- bouche loin des steaks distribués à heures fixes à Big Apple. Arriveront-ils à rester bons amis, le lion va-t-il dévorer son copain le zèbre en lacérant l'écran de son sang et de ses entrailles sous les yeux horrifiés des petits enfants? Bon, on s'ennuie un peu quand même parce que là c'est vraiment un film pour les enfants, pour enfants ricains qui plus est, souligné en gros et ne ménageant que de très rares surprises.

La présence des pingouins représente à mon sens l'intérêt majeur du métrage ( oui, à part le faaaaabuleux travail sur la texture des poils des animaux qui montre la supériorité technique de Dreamworks par rapport à Pixar dans ce domaine très précis, les informaticiens s'extasient, les gens normaux eux, attendent les pingouins).

Le pingouin est par essence un animal rigolo, d'une puissance comique considérable toute naturelle. S'il avait des poches, c'est mains dans les poches donc qu'il te ferait marrer sans rien faire sans suer beaucoup, parcequ'il est doué et c'est tout! Un pingouin, c'est une démarche, un aspect faussement pataud, un costard de serveur de brasserie perpétuel, la rencontre de la classe absolue et de l'incongru instantané. Les grands de ce monde l'ont compris et utilisent les ressources infinis du pingouin pour donner du sens à la vie de la drôlerie au monde: Tim Burton dans son BATMAN rêvé, BATMAN RETURNS, prouvait brillament que les mains libres, c'est le Pinguin et ses aides de camps palmés qui feraient, mieux que le Joker, mouche à l'écran. Le pingouin est drôle mais bizarre, il a de la ressource comme animal étrange qui cache, tout dodelinant qu'il soit, une réelle duplicité : Nick Park l'avait compris en opposant à Wallace et Gromit un pingouin inquiétant et manipulateur dans THE WRONG TROUSERS. Les scénaristes de MADAGASCAR ont tout compris aussi et nous servent du pingouin comploteur organisé, toujours dodelinant mais super déterminé et diablement efficace dans les scènes de combats!

Des scènes de combat avec des pingouins déterminés!! Vous attendez quoi d'autre du cinéma?!

Soulignons ici le principal défaut du film, il n'est pas un film de pingouins à part entière mais un film pour enfants avec quelques trop courtes séquences de drôlerie pingouine. L'occasion d'un vrai film de pingouin était belle et les auteurs la laissent échapper préférant un métrage assez convenu qui manque souvent de rythme (Soyons juste, il y a matière à quelques bons sourires quand même mais bon...Trop de lion pas assez de pingouin).

Voilà moi ce que j'en dis... Vous faites ce que vous voulez.

A votre place j'attendrai peut-être le DVD pour ne regarder que les scènes de pingouins en boucle ainsi que tous les bonus qui tourneront forcément autour d'eux, là dessus je parierais bien ma chemise et mon costard de serveur de brasserie.

CAPTAIN PANGOL' INN.

Retrouvez d'autres articles sur d'autres films, en accédant à l'Index des Films Abordés : cliquez ici !

Publié dans Corpus Filmi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Doltonator 01/07/2005 17:03

Bravo Proctoman, les enfants sont des cons et des enfoirés!

proctoman 01/07/2005 16:31

Moi je l'ai pas vu et j'ai pas envie. Je me doutais bien que ce film d'animation était plus à même de plaire à ces petits crétins décérébrés que nous appelons "enfants" qu'à des adultes responsables qui pensent, à juste titre, que tout fout le camp. Sales gosses, je les hais.

Fab 30/06/2005 11:36

Bonjour au Doc mon capitaine.

Fab 30/06/2005 11:35

"J'aime bien les éléphants
fan fan les éléphants
J'aime bien les pingouins
gouin gouin les pingouins

J'aime bien les giraffes
j'aime bien les lions
Mais j'aime pas les singes !
Oh guenon !"

Jean-Luc Fonck

Dr Devo 29/06/2005 18:07

frot de fappe, sédolé! Mais j'aime bien alors je laisse comme ça!

Dr Devo