Koh-Lanta, chapitre Zéro: Introduction et portée philo-politique

Publié le par Le Sheriff

Chers Amis,

Vous aviez remarqué que nous ne parlions jamais télévision sur ce site pourtant consacré à la culture. Une raison à cela: le niveau est nul, toutes chaînes confondues. J'envisageais depuis longtemps de vous parler de certaines séries. Ca arrive, articles en gestation. Il n'y a, à mes yeux que deux bonnes émissions. Et désolé pour les puristes, ce sont des émissions de TF1. La première, Vidéo-Gag, est la seule émission de cinéma expérimentale et expérimentale tout court qui existe! On en parlera sûrement bientôt. Koh-Lanta est la deuxième. Cette émission politique et philosophique est ce qui s'est fait de plus important à l'écran petit depuis JC (Averty). La raison en est simple: Koh-Lanta, c'est Dogville appliqué au quotidien!

Tous les collaborateurs de Matière Focale (excepté Tournevis dont je ne connais pas la position là-dessus), tous détestons la télé telle qu'elle se fait actuellement, tous, nous abhorrons la télé-réalité, et tous nous suivons Koh-Lanta depuis quatre ou cinq ans, sans louper un épisode. Nous consacrerons donc une série d'articles cet été à cette émission primordiale. J'espère que cela vous donnera envie de rejoindre notre groupe d'amateurs! J'y reviendrai...

 

Nous accueillons en plus aujourd'hui l'homme qui a le premier regaré Koh-Lanta dans notre groupe: le Sheriff. Au début, nous nous moquions tous de la fascination de cet homme cultivé pour ce vulgaire show. Puis, il contamina le Marquis, puis Captain' Pangol' Inn, puis Aretha Wyat-Sends... et enfin moi! C'est une des choses qui réunit la bande d'animateurs de ce site. Je sais ça fait drôle, mais vous allez voir. On va peut-être réussir à vous faire aimer la télé.

En tout cas, il convenait que ce soit le Shériff qui nous a tous fait découvrir la série qui vous introduisse à Koh-Lanta. C'est son premier article et j'espère que vous lui réserverez un accueil chaleureux! Nouvel rubrique, nouveau collaborateur: vous êtes gâtés! De toute façon, tout ça, c'est pour vous!

Dr Devo

 

(photo: "Présentateur, Ordinateur (hors-champs), Trinité" par Dr Devo)

 

 

S’il est une émission d'aventure qui rampe sur le fil du rasoir, entre la distinction élégante d’une soirée branchée (sur la UNE ...) et le produit bon marché qui plaira au bas peuple, c’est bien Koh Lanta. Voici un petit aperçu du concept, pour que les étourdis passent un été trépidant outre-mer.

 

Parcours initiatique de la Société télévisuelle

L’idée, elle est maintenant bien connue, c’est de placer un groupe de M et Mme Tout le monde dans la peau de naufragés sur une île déserte, l'ïle des pins dans le Pacifique, d’organiser quelques épreuves, d’offrir quelques « récompenses » ; et puis on laisse agir le temps (quarante jours dans le désert), pour les laisser s’entre-dévorer et montrer au téléspectateur ce qu’il croit déjà savoir.

 

Tous des loups, ma pov’dame.

La vie sauvage est une épreuve, seule la tribu permet la survie ; dès le premier jour, les naufragés sont séparés en deux équipes (jeunes KUMO /vieux KANAWAcette année), chaque groupe évolue sur son île ; conditions de vie spartiates, déstabilisantes. Après les « épreuves de confort », tous les trois jours, une équipe remporte feu, nourriture, accessoire, lettre de proches ou, plus fort, vidéo chamanique forcément éprouvante pour des Français perdus au bout du monde sur une terre inhospitalière (chez les Vaos, citoyens Français de Nouvelle-Calédonie ?). Tendresse ou torture ? Quoiqu’il en soit, des amitiés indéfectibles se nouent en caleçon et string au bord du lagon...

Et puis après chaque « épreuve d’immunité », les membres de l’équipe perdante désignent leur maillon faible et celui-ci est retiré du jeu (dévoré ?). Parfois, ô divine surprise, un retour est possible pour remplacer un blessé...Ahahah les zombies reviennent hanter leurs assassins !

Le Conseil met en scène les alliances et les trahisons fomentées dans la journée. Le vote est effectué après un bilan de la situation, et quelques questions de Brogniart, aux conséquences elles-mêmes parfois inattendues. Moment de tension devant ce qu'on nous laisse entr-apercevoir du vote de chaque aventurier de l'équipe.

Moment paroxystique en fin de générique : la rancoeur des éliminés qui promettent l’enfer aux amis d’hier, le Maîllon Faible puissance dix ! !

_ Voilà Fils, ce que c’est qu’un homme !

_ Pas si simple, Papa !

 

La boucherie est un art

KL c’est une musique récurrente, avec quelques thèmes qui deviennent vite entêtants, et un lyrisme ravageur (vivement le cd). KL c’est une sélection et un ordonnancement machiavéliques des instants du quotidien, ou bien des épreuves sportives et des tractations. Le montage et la subjectivité de l’équipe de production, voilà le noeud de l’émission ; le téléspectateur ne regarde pas des individus naufragés, il regarde une fiction bien réelle et fichtrement bien scénarisée. Pas de place pour la naïveté, voilà une émission pédagogique ! KL c’est l’animateur érigé au rang d’idole (faut les voir, tous soumis et conquis par Denis Brogniart...) Mention spéciale pour le dieu-fait-homme, passant de la douceur à la phrase assassine sans aucune transition. Koh-Lanta c’est enfin le turf de l’humanité, chacun peut et DOIT choisir son poulain.

 

Accroche toi Véro !

 

LE SHERIFF

 

 

 

Publié dans Lucarnus Magica

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Roxanne 08/07/2005 23:55

Et zut...Il n'y a pas de "Guillaume",et personne ne me le dit?Je suis à fond avec JERÔME,le gendarme-plongeur,évidemment,il va gagner...Eloignez de lui vos pensées,cher Docteur vous allez lui porter la poisse...

Roxanne 08/07/2005 23:52

Cher Marquis,vous évoquez mes jolies VHS,alors comme émissions bien glauques de cette glorieuse époque je peux citer "psy show" ou "l'amour en danger"...Très,très,très glauque...Je re-visionne et je prends des notes???

anita 07/07/2005 20:58

Je ne renie pas Kl ou la boite à bêtisses, nous avons tous le droit à être "bête" (non-péjoratif), et ce n'est pas un mal, n'es-ce pas Dr ?
Voilà pr Kl (se référer à vos articles) mais là ou une néophythe comme moi vous interroge concerne les documents fictions ou docuramas, nouveau genre que vous semblez apprécier ? Existe t-il une télévision " boite à image du monde", ou tout n'est-il qu'apparences, images manipulées, montées, agrémentées, et cela même pour les images journalistiques ? existe t-il une télé vérité ? une télé dépuoillée, à l'opposé du cinéma fiction, un KL purifié, un KL doc d'Aventure ? et si oui (ou non) comment le démontrer ?

Salutations.

nadia 07/07/2005 12:34

J'ai regardé KL la première saison, et la deuxième aussi. Depuis, j'ai jeté ma télé à la poubelle (après un ça se discute particulièrement déprimant) et finalement, ça ne me manque pas plus que ça.

Dr Devo 06/07/2005 18:06

Boites à bêtises, certes, mais KOH-LANTA est au premier degré excellent, et aux degres suivants sublime!

Ce serait tellement deprimant de faire un article sur le journal televisé, et il faudrait parler de politique, c'est bête.

Essayez cher Anita de regarder Koh Lanta. Comme moi jadis vous ne regardez sans doute pas la télé, mais croyez-mpi, justement, cette emission est faite pour vous!

Salutations,

Dr Devo.

PS: je trouve les documentaires en general assez médiocres et pus proches du Reportage (comme on dit à la télé, qui s'est ré-approprié le terme). Un des problémes du doc, est son refus absolu de faire de la mise en scene et de'utliser la grammaire cinématogrpahique (jeux de son, montage, etc...). Au final, ils sont souvent d'une grande indigence visuelle ET narrative (car raconter le réel c'est quand même raconter). A quand des docs qui soient aussi des films, et surtout qui soient esthétiquement pertinents?