Mother Culture (interlude #6)

Publié le par Mekouyes et Dr Devo

[Photo: "Mother Culture" par Mek-Ouyes]

 

 

"Alors là, franchement je ne te suis pas. Ce papier est absolument horrible pour la simple et bonne raison qu'il a été écrit avec mépris et que le mépris (sentiment pas essence paresseux) n'est jamais constructif (contrairement à la haine ou le ressentiment). Et quand je lis ce genre de chose dans une critique :

Citation:

 

 

(et jouée par Talia Shire, qui a mis au monde le plus grand acteur de l'histoire de l'Humanité : Jason Schwartzman ! De là à dire que Jason est le fils de Stallone...)

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me dis que le mec a un sérieux problème car, outre le fait que je ne vois pas le rapport avec le film en question, je trouve cette blague d'un goût douteux. Simplement parce qu'il avait envie de dire du mal de Schwartzman (que personnellement j'ai bien aimé dans Rushmore), comme ça, gratuitement, parce que son opinion (que je respect, c'est pas la question) prévaut sur le sujet de l'article.

 

 

Tu dis que c'est une critique argumentée mais finalement il ne fait que décrire le film (plus qu'il ne le décrypte) en disant que c'est artisanal, modeste, nostalgique (effectivement, et c'est pour ça que je l'ai aimé) mais il en déduit sans vraiment le démontrer que c'est à mettre sur le compte d'intentions purements mercantiles (donc sans sincérité), que c'est juste un calcul pour séduir les foules et rapporter du fric. A ce tarif là les films d'Ozu aussi !

 

 

Et quand il commence à aborder l'aspect politique du film on se dit que c'est vraiment sorti de nul part, car ça ne tient que sur l'axiome "croire en ses rêves pour être soit-même est un discour libéral" et je trouve ça un peu léger comme vision (d'autant plus que je ne suis pas tout à fait certain que ce soit le discour du film).

 

 

Globalement cette article sent à plein nez le mec qui n'a pas trop aimé le film (ça c'est son droit le plus absolu) et qui surtout ne supporte pas le nombre de bonnes critiques qu'a le film (ça je peux comprendre aussi, je ressens ça tout le temps) mais qui du coup préfére rédiger par rapport à ça, en voulant assoire son point de vu sur celui des autres, en tombant dans une démarche démonstrative assez pauvre, parce que méprisante (donc) et pas trés honnête."

Extrait d'une réaction à la critique de ROCKY BALBOA sur Matière Focale, trouvée sur le forum du site Film De Culte.

Publié dans Ethicus Universalis

Commenter cet article