KOH-LANTA épisode 5 et 6: Sakhone mise à nu par ses prétendants et sa life sur la string...

Publié le par Le Shériff

(photo: "Pineapple or Volcano?" par Dr Devo)

Réunification égale tous ensemble ? A ce point de l’aventure, qui ne serait pas tenté de faire un bilan des forces en présence après la réunification qui s’est opérée ? Tout le monde, comme pour chaque épisode d’ailleurs. Mais l’émission KL est-elle simplement une gestion des rapports de force ?

Oui, répondront les gens persuadés que la vie est une lutte, comme dans les documentaires animaliers, la politique, le monde du travail, les rapports avec les inconnus « différents ». Non, répondront les gens qui séparent comportement animal et comportement humain. Qu’il me soit permis de vous engager, chère lectrice, cher lecteur, dans une voie qui frôlera le précipice de la morale  moralisante, qui bafoue le bon sens, qui met en danger votre communauté, quelle qu’elle soit : la voie du OUI mais NON.

La longue histoire de KOH-LANTA fourmille de calculateurs, manipulateurs ou tout simplement tacticiens. De tous, NICOLAS semble être l’Archétype, le spécimen le plus accompli. Assumant parfaitement sa stratégie, avec un sourire carnassier, épaulé même par les camarades de son groupe. Mais NICOLAS n’a pas gagné les 100 patates, évincé en finale, bien sûr parce qu’il méritait moins la récompense que le candidat vertueux. Lors de la saison précédente, le fabuleux RAPHAEL s’est tenu loin des tractations et des manoeuvres, pariant sur son efficacité. Le point faible de son plan était qu’il devait rappeler régulièrement aux autres son intérêt pour le groupe : éclaireur, bricoleur, pêcheur, chasseur, cueilleur, bref un aventurier étouffant. Sur le plan tactique, très bon ; mais pour la stratégie d’ensemble, moins efficace...


Nous tenons là, peut-être, le portrait du finaliste perdant ; plein de panache, mais dont les arrières-pensées, que pourtant tous les candidats partagent (à part AUDE), ont condamné, puisque elles sont trop évidentes. Il semble que la lutte des « hommes forts » MOHAMED et JEROME, les condamne tous les deux tant qu’elle sera visible. FRANCIS veut jouer au débrouillard discret, mais avec la fatigue des 40 jours, le naturel revenu au galop va sans-doute le disqualifier. Ils seront non-chassés parce qu’utiles, mais seront ils élus ?

A l’opposé, une foule de candidats discrets, plus ou moins équilibrés et tranquilles. SAKHONE est éjecté parce qu’il ne fait pas sa part, le groupe entier semble se stabiliser autour de personnalités en apparence sans histoire, comme si il était à la recherche d’un train-train salutaire. On cherche des poux à ALEXIS qui aurait affaibli les jaunes, faux débat ; COUMBA cuisine bien ; PIERRE parle beaucoup ; VERONIQUE et CHRISTINE papotent gentiment ; la production va devoir donner un coup de pied dans la fourmilière ! CLEMENCE, lors de quelques plans douloureux, est là pour nous montrer que les conditions de vie sont dures sur l’île, c’est la grenouille qui donne la météo et rappelle à tous la dureté du Destin. Accroche toi à l’échelle, TF1 te proposera la place de SEBASTIEN FOLIN !

C’est parmi ce groupe-là qu’il faut flairer le gagnant potentiel, sans se laisser détourner par d’éventuels calculs KUMO-KANAWA. En septembre, les candidats se réuniront, au chaud, à PARIS, au HILTON ? Là ils éliront après diffusion, discussion, et réflexions sur le montage scénarisé, celle ou celui qui mérite le titre de Survivant, d’Aventurier. Pas le titre de Vainqueur ; nuance. Ces gens sont normaux, ils seront, de plus, influencés par les images de leur aventure. Pour la Une, l’aventure ce n’est pas la faim, le froid et la fatigue, le dénuement, la peur, la maladie, l’orientation : comment montrer ça à l’écran ? L’aventure, c’est d’abord et avant tout la tchatche, l’image, les manoeuvres, la séduction, la vertu et la morale, le tout sans excès bien sûr. L’Homme a colonisé la majeure partie de la Terre, l’Aventure moderne, c’est depuis des décennies, et de plus en plus, les rapports humains. Une île, un loft clos, une prison, que sais-je ? Colère, avidité, rivalité, individualisme, confiance, religion, ethnie, convictions politiques, sexe, amitié, amour, solidarité, autant de mots-clé pour de futurs scénarios et pour les moteurs de recherche. Quel que soit l’emballage, on n’a pas fini d’en voir. On en aura vite fait le tour ?


Le Shériff.

Publié dans Lucarnus Magica

Commenter cet article

beubeu 10/08/2005 23:55

très intéressant ton blog !

el Shériffo 10/08/2005 16:01

Ohlàlà, pffff. Ca va, hein !?
Zé un seuveu sur la langue, za arrive...
Vous êtes une lectrice attentive, chère Roxanne. Je vous salue bien bas.

Roxanne 10/08/2005 14:28

Ben,alors Sériff?On sort sans sa hâche???

le Sériff 10/08/2005 13:58

Merci Yannig, ken'o !
SCOOP : les BUFFINS visibles sur l'île ne font pas partie des espèces protégées... Ca va mieux !

yannig 10/08/2005 13:00

Je suis très pauvre donc j'ai pas la télé.
Merci de cette analyse de ce qui semble être un étonnant laboratoire d'étude comportementale. Punaise. Qu'est ce que je regrette de ne pas voir ça de plus près!