KOH-LANTA épisode 7: le string de Christine pour pendre Jérôme...

Publié le par Le Shériff

(photo: "Le saviez-vous N°1"par Dr Devo)

La réunification digérée, on s’engage dans la phase de sélection au cours de laquelle les aventuriers de KOH-LANTA doivent se positionner et développer une stratégie forcément remise en cause par chaque élimination. La boucherie devient sacrifice humain.

Il va nous falloir observer dorénavant avec attention les justifications post-élimination. Les retraits « pour-le-bien-du-candidat » ou « pour-le-bien-des-survivants » sont oubliés, maintenant c’est chacun pour soi. Certains votes seront sans surprise, d’autres créeront des révolutions ! S’il le faut, le talent des monteurs servira à réécrire les moments de vie pour nous suffoquer de surprise et d’indignation. Les jeux du cirque, GUIGNOL, DALLAS, vous verrez, votre coeur battra de plus en plus fort. Nul doute qu’il n’y aura pas de réelle trahison, mais nous en verrons sur l’écran, et de bien tordues. Sélection de moments, de phrases, positionnement des caméras, l’émission se détache plus ou moins ouvertement du cadre documentaire pour se plonger dans le délire de la fiction ; le pied. A condition de ne pas se noyer dans l’invraisemblable.
 
Petit exercice d’application. Revenons sur ce splendouillet épisode. Dans le faux duel KUMO-KANAWA, FRANCIS devait décider du sort de JEROME et COUMBA. Pourquoi la production a-t-elle focalisé notre attention sur ces deux joueurs ? Retour sur les premières minutes. Images du Conseil interrompu par une forte averse, DENIS BROGNIART renvoie chacun chez soi. Mais le feu est éteint, « négligence » nous dit sa voix OFF, décidément ils font de piètres naufragés, ces candidats. Mais sur le chemin du retour, incident non-filmé. JEROME aurait mal parlé au Périgourdin, « Fais péter » je ne sais plus quoi. Ce qui aurait provoqué l’ire de la banlieusarde, « Il a pas dit s’te plaît ! ». Dans le contexte de déception des jeunes qui voient le gendarme s’éloigner d’eux et redevenir rouge, c’est une étincelle qui met le feu aux poudres. Les premières minutes de l’épisode installent une intrigue triangulaire qu’il reste à développer.
Aucun des autres candidats ne semble vouloir attiser les braises, risque inutile. Quelques plans distillés çà et là suffisent, JEROME comme COUMBA expriment leur exaspération respective l’un vis-à-vis de l’autre. La production tient son duel, pour ce coup-ci. Avec un rapport de force 4-1-4, c’est FRANCIS, l’élément non-intégré central, qui est la main du DESTIN, ce soir-là. Déception des jaunes, loyauté des rouges, voilà l’enjeu si l’on s’en tient à la théorie du « machin un jour, machin toujours ». Or, je l’ai déjà écrit, c’est un schéma auquel il ne faut pas adhérer, sous peine de sombrer dans un cynisme déprimant et destructeur. Ce qui va motiver la décision de FRANCIS n’appartiendra pas au domaine du rapport de force (Moi contre les Autres), mais du Jeu.
 
Une longue journée de réflexion : si FRANCIS élimine COUMBA, il renforce JEROME, qui est de ceux qui l’ont déjà exclu. Il déçoit par là même les jeunes, perdant son atout d’aîné débrouillard. Si il élimine JEROME, il trahit volontairement les « adultes » en les affaiblissant, révélant, exhibant par là sa stratégie (erreur fatale, voir ICI).
 
Une longue journée de pression : MOHAMED et JEROME gesticulent autour de FRANCIS (Oh ce plan du vautour-JEROME au-dessus de sa proie, oh cet aveu de MOHAMED déclarant s’incruster pour refroidir les KANAWA diplomates) Ohohoh... Les équipes de tournage ont fait un beau travail de collecte et de présentation. FRANCIS si bien courtisé a dû cogiter ferme pour imaginer l’« après ». A qui était destiné le OK dessiné sur le sable ? Les serments s’effacent si vite lorsque la marée monte. Mais il faut lancer les dés, voilà.
 
En éliminant JEROME, il a retiré du jeu un élément méritant, bénéficiant d’un bon capital chez les rouges. Son choix laissera des traces, mais il a joué, et selon moi, bien joué. Pas pour lui, « objectif les 100 patates », mais pour le téléspectateur. Chapeau FRANCIS ; que les habitants de BERGERAC baisent tes pieds tous les jours. On est entré dans la phase d’élimination des candidats réellement dangereux et méritants ; le premier d’entre eux est tombé au champ d’honneur. Libre à lui de faire des reproches à FRANCIS (amusante, la menace), il ne fait que révéler par là les tentatives de conciliation menées mais non diffusées. Les jeunes aventuriers vont sans doute voir en lui un homme juste et accessible ; sage et rassurant, qu’il est fort. CHRISTINE et VERONIQUE risquent de déverser leur rancoeur publiquement ; si elles ne le font pas, c’est qu’elles sont, en plus, hypocrites. Joli bazar. PIERRE doit daigner parler, dorénavant, sur un pied d’égalité si possible ! Le festin que JEROME avait partagé avec lui après avoir remporté le jeu de confort boueux en avait fait un des alliés du perdant de la soirée.
Quels sont les liens que tous les trois ont liés avec les juniors ? Au delà des soucis d’abri et de feu éteint, c’est un point resté caché. Même ALEXIS semble ne rien en dire... J’ai du mal à croire que les individus restent isolés les uns des autres, de nouveaux rapports se sont créés, cette élimination va accélérer le rythme et densifier les échanges. Cette année, TF1 nous mijote un KL moins sexe que les précédents, pas de douche, peu de strings : influence du courrier des lecteurs ? D’ailleurs, la fatigue et la faim doivent rester gérables, on accorde au groupe une loupe pour rallumer le feu.
Avez-vous remarqué que l’on rit un peu moins ? Les clowns ont quitté la scène, les gladiateurs s’agitent, les lions se pressent derrière les herses. Arrêtez tout, boycottez l’émission, sinon vous êtes des monstres...
 
 
Le Shériff
 

Publié dans Lucarnus Magica

Commenter cet article

Bernard RAPP 17/08/2005 13:05

Ce que l'on va découvrir prochainement, c'est que le maquil/tatouage labiale de Christine n'est pas seulement un atout séduction impitoyable, mais aussi et surtout un champ protecteur qui l'immunise à vie contre tout vote ou tentative de vote éliminatoire.

Le Shériff 15/08/2005 20:49

C'est bien vrai, les calculateurs ne gagnent pas ; L'an dernier, c'était Philippe, je crois... Pourquoi a-t-on tant de mal à se souvenir des finalistes ?
Allez Véronique !

Matthieu 15/08/2005 18:59

Jérôme éliminé à cause du vote de Francis... Ca ne va pas faire les affaires dudit Francis. Rappelle-toi l'année dernière, la belle Linda éliminant Raphaël pour rester avec l'autre (dont je ne me souviens même pas le nom) pour le vote final... Elle n'a eu aucune voix... Voter contre un candidat, c'est l'esprit du jeu de toutes façons, mais à trop en faire, l'éliminateur joue et perd gros