KOH-LANTA épisode VIII: Le diable nu sous ta douche...

Publié le par Le Shériff


(photo: "Ô the Pain" par Dr Devo)

Au commencement, encore le Verbe. Quelles personnalités, des Gens, avec une majuscule ! L’épuisement aidant, l’aventure KOH-LANTA s’épure du contingent (après tout JEROME est réformé) pour ne garder que l’Essence, la substantifique moëlle sociale. A une exception près, à mon avis, on est dans le Divin, il n’y a plus vraiment de gesticulations ni de postures, les aventuriers sont plongés dans l’action pure.

Une exception, vous l’avez deviné, ce serait ..., pour ne pas le nommer. Non qu’il soit innommable, il est simplement répugnant (en tant que candidat sur l’échiquier, comprenons-nous bien). C’est le seul à dire ouvertement, c’est-à-dire face à la caméra, qu’il a une stratégie, et qu’elle doit le mener loin. Un candidat à garder encore, siouplaît, il semble décalé par rapport aux autres qui, eux, nonon, n’y touchent pas ! Auto-comparaison avec le (trop)lointain requin, sourire carnassier, bien que sa bouche soit en « cul de poule ». Il veut entrer dans la lignée des RAPHAEL, c’est son droit, mais il devrait lire mes articles. Je prends les paris, il ne peut gagner, c’est ludiquement impossible.
Coup de bambou après avoir éliminé avec ses seules petites mains le «gendarme d’élite », materné par CLEMENCE, le lion intercepte la déclaration de la jeune étudiante, et pousse un rugissant «pas encore mort», douche froide pour les gens qui s’intéressent à sa santé. La donzelle, elle, a bien récupéré, et trouve tout «joli». Complice pragmatique, elle refuse de brûler en public le dessin naïf de sa nièce, mettant en danger tous les candidats, qui auraient pu bénéficier d’un bon feu ; mais ça, DENIS BROGNIART a choisi de ne pas insister dessus au Conseil. Peuh, comprenne qui voudra.
Oui, ce joli Conseil où, après une risette d’ALEXIS, promu délégué de classe malgré sa faiblesse diplomatique si décriée, l’animateur accorde avec un sourire empressé une lampe tempête aux naufragés. J’éxagère avec ALEXIS, il a un bon esprit de synthèse et semble être un bon camarade. Oui, mais...
Une nouvelle fois, dussent les Dieux nous en vouloir, toute l’équipe réactionnaire de Matière focale crie «ça ne se fait pas !». Tel le chercheur d’or ou l’alchimiste, DENIS, vous deviez dissoudre les scories grâce aux éléments déchaînés. En brandissant la flamme, PROMETHEE télévisuel, ALEXIS bafoue les Lois Hardcore de l’Univers. Sans larmes, rhumes, chocs et peur du noir, nulle pépite hystérique, l’Essence humaine risque de rester hors de portée des micros et caméras.
 
La jolie CHRISTINE ne profitera pas de ce luxe, elle mérite un hommage appuyé. Auto-proclamée reine de la plage car trop attentive à son apparence, c’était elle qui cherchait à s’affirmer, à travers cette aventure. Que restera-t-il de vous, CHRISTINE ? L’image d’une candidate «tatouée», odieuse avec ELIANE et FRANCIS, qui s’appuyait sur VERONIQUE et JEROME (les «parents») ? Ou bien cette femme pleurant seule sur le sable, avant d’être, trop naïve (sic), trahie par celui en qui elle avait toute confiance... FRANCIS ? Les larmes partagées avec VERONIQUE, dernière survivante de son sous-groupe, offertes ensuite à la fin du générique, sont troublantes. Hé oui les enfants, on n’est ni tout noir ni tout blanc. Beau moment de télévision, si on y pense.
 
Luxe et volupté chez MARIE-PAULE,  membre de la famille du «grand-chef» (le terme exact en langue Canaque, svp ?) de l’île des Pins, où l’on voit que les CANAQUES protègent jalousement leurs chèvres et offrent à tour de bras des langoustes. Véritable parenthèse culturelle (robes missionnaires pour cacher la semi-nudité), certes, mais trop rapide ; attention aux clichés, foi d’autochtone. Comme dans un conte (et/ou un jeu vidéo), une information sur les fruits est recueillie par COUMBA. Que de splendouillets cadeaux, c’est Noël ! Combien parmi vous ont eu une pensée émue pour le Ranger SILVER, adjuvant des malhonnêtes candidats lors d’une précédente aventure kholantesque. A-t-il été licencié ou remercié (ahah) aussitôt par la prod’?  Ce serait bon qu’on s’intéresse à son sort, cet homme a des choses à dire. En tout cas ALEXIS et COUMBA ont mérité leur récompense de confort, nul ne peut leur jeter la pierre.
 
Et sur cette pierre, qui bâtira son empire ? Je vous l’écris, soeurs et frères Focaliens, en vérité, un homme porte une sombre lumière. Il est le verbe incarné, il est le don pour soi. Cet homme semble avoir berné MOHAMED («sincère, pas de la stratégie») ; copier-coller des illusions sur JEROME. Mais le mari de SHEREAZADE n’a-t-il pas d’autre destin que d’être berné ? VERONIQUE a reconnu en PIERRE un collègue, formé et formaté pour  séduire. Un petit côté «grand frère» avec des conseils d’homme arrivé, l’animal vise le coeur de cible des anciens KUMO. Cela pourrait marcher, son débit de parole ressemble, grosso-modo, à la tchatche. Un Sophiste, dirait SOCRATE ? Episode fort édifiant, que de tensions !
 
Avant, quand feue ma grand-mère insultait les méchants des FEUX DE L’AMOUR, je ne comprenais pas. Avant, quand je voyais les enfants prévenir GUIGNOL du danger, je ne comprenais pas. Aujourd’hui, je sais.
 
Amis Focaliens, réagissez, et retrouvez-nous donc quelques phrases-choc, siouplaît. C’est tellement bon. Moi, à mon âge, je les oublie trop vite.
 
Le Shériff.

Publié dans Lucarnus Magica

Commenter cet article

le shériff 25/08/2005 22:16

Oups, chère rasade devient SHEHERAZADE, c'est mon souhait !