MA SORCIERE BIEN... [Léchée ?] Zut ! Flûte ! Raté !

Publié le par Docteur Devo

(Photo : "Adaptation" par Dr Devo d'après une photo du film J'ADORE HUCKABEES)

Fières Gladiatrices, Dangereux Guerriers,
 
Et bien non finalement, il n'y a pas été, hier, au "cinoche", comme on dit (je crois que c'est la première fois que j'utilise ce mot dans ce blog), pour cause de série télé, scandale (!), et ce donc, afin de voir un épisode de l'avant-dernier DVD de la série 24 HEURES CHRONO, chèrement attendu puis acquis (provisoirement, je les rends quand même) à la médiathèque locale. Ça fait huit mois qu'on regarde la saison 1. C'est que les galettes numériques de cette série ne restent pas longtemps dans le bac des disponibles, loin de là, et qu'il faut se battre pour les avoir. À l'heure qu'il est, je n'ai encore jamais eu entre les mains le dernier DVD, c'est-à-dire le prochain, pour lequel le temps d'attente pourrait être absolument record.
Pas de Patrice Chéreau (ouais !) ou autre donc hier, nada, régime sec, et ce avant d'y retourner et de devoir aller piocher dans mes étrons, la réserve de petits machins visibles s'étant épuisée.
[Note. Tiens, hier, j'ai eu mon ami Bernard RAPP au téléphone, qui est allé voir REVOLVER sur mes conseils. Malgré des goûts étonnamment proches, le RAPP a trouvé ça complètement "merdique". La discussion qui a suivi fut brillante et passionnante. Sur les mêmes analyses, mais pas du tout le même ressenti, nos avis sont opposés. Belle conversation entre gentlemen. J'aime. Ma conclusion personnelle étant que le film sent le faisan, et donc par voie de conséquence, il est un peu fait pour moi. L'inconnu (pour moi, pas pour Bernard) étant de savoir si Guy Ritchie en est conscient ou pas. L'exemple de l'utilisation de la musique classique me parait assez parlant : requiem de Mozart, Vivaldi, Sonate au clair de lune, puis la même sonate mais techno, voilà une playlist qui, pour moi, sent le calcul vulgaire et légitime, là où Bernard voit un Ritchie persuadé que cet étalage musical très indiscret, comme un éléphant (qu'il est sans aucun doute) dans le magasin de porcelaine, est d'une beauté époustouflante au premier degré, quand moi je le ressens comme un jeu sur la vulgarité. Guy, si tu passes par là, délivre-nous du doute (enfin, de mon doute). Ceci dit, mon honnêteté intrinsèque m'oblige à persister et à signer. J’aime ce film aussi pour sa vulgarité, et je ne regrette absolument pas mon article. Alors même que je serais prêt à donner également raison à Bernard RAPP, dont l'avis me semble complètement logique. Paradoxe ? Oui. De toute façon, il est impératif que, dans chaque article qui paraît sur ce site, on trouve au moins une fois le mot paradoxe et le mot scandale ! Aviez-vous remarqué ?]
[Note technique : je remarque que les articles sont aussi imbuvables que délicieux, grâce à l'emploi incommensurable d'adverbes de toutes sortes et de trop nombreux adjectifs. En relisant mon tout premier article, je m'aperçois avec vanité et amusement que je l'avais déjà, à l'époque, annoncé !]
 
Pas de film hier, donc, et par conséquent, aujourd'hui suite et fin (j'espère) de mes notes de synthèse visant à rattraper le retard des reports des films vus. Sauf qu’aujourd'hui, on va essayer de faire court. Parce qu'un de ces quatre, je mettrai deux jours à écrire un article de la longueur habituelle. Il faut se restreindre. À moins que cet effet d'annonce ne soit une façon déguisée de torcher vite fait les petites choses vues, parce qu'à la longue... On répète toujours la même chose, vous savez, on fait la leçon aux réalisateurs qui, de manière générale, nous sous-estiment, vous et moi, ou qui essaient de nous piquer notre argent en faisant des petits trucs bâclés où il n'y a même pas le minimum. On répète donc toujours un peu la même chose, à savoir : l'échelle de plans ne contient pas que des gros plans et des plans rapprochés, le montage n'est pas fait pour Mabrouck, mais est l'essence même du film et son élément le plus important, le cadrage, c'est facile mais il faut quand même y passer un peu de temps, quel que soit le film, on doit essayer de faire quelque chose de beau, et le son, c'est pas fait pour Lassie non plus. Et pour faire du cinéma, il faut jouer avec le tout : un film où l'image et le montage ne contrarient pas le son au moins une fois est un film qui n'aurait pas dû être tourné. Si c'est pour voir ça, on préfère regarder tranquillement chez nous, et gratosse en plus, un vieil épisode de DALLAS !

Des articles courts, qu'il disait ! On va peut-être s'y mettre, non ?

[Note : tiens, hier on a eu notre trentième abonné, Twiggy, que je salue et que je ne connais pas ! Merci à tous de votre fidélité et de votre patience. Ceux qui veulent faire pareil peuvent aller voir sur la droite de l'écran. Tu entres ton adresse e-mail dans la fenêtre Newsletter, et tu reçois, à chaque fois qu'il y a un article, un petit mail pour t’en avertir, et de temps en temps je vous envoie un petit mot, rien que pour vous !
Ah oui, pendant que j'y pense... Vous savez que l'adresse du blog a changé ? C'est maintenant : www.matierefocale.com. Je vais demander aux lecteurs réguliers de faire une petite expérience, car j'ai des soucis avec le référencement du blog sur Google, ce qui est très fâcheux, car j'adore quand des lecteurs viennent ici par hasard. Peut-être certains d'entre-vous utilisent (via leurs favoris, ou via la mémoire cache de leur navigateur) la vieille adresse : http://matiere.focale.over-blog.com. Si c'est le cas, vous ne vous en rendez pas compte, car vous êtes automatiquement redirigés vers la nouvelle adresse. Cependant, la chose est assez fâcheuse par rapport à Google semble-t-il, qui du coup continue à recenser les pages portant le vieux nom. Si vous y pensez, ça serait sympa de vous connecter désormais en utilisant la nouvelle adresse (donc www.matierefocale.com) pour que je puisse voir si cela a une influence sur le référencement. Merci. Vous êtes beaux. Je vous adore. Bisous bisous.
Et puis, typographiquement parlant, cet article est justifié. (C'est rare, diront les mauvaises langues ! Hahahaha !). Vous préférez comme ça ? Bisous la France !]

Il y a quelques séries télés que j'adore, qui font partie pour moi de ce qu'on appelle l'ART, et qui à ce titre devraient se retrouver dans les manuels. MA SORCIERE BIEN AIMÉE n'est pas du tout de celles-là ! Je n'ai jamais accroché à ce truc. Vous imaginez donc bien que je ne me suis pas précipité complètement. Surtout que c'est réalisé par Nora Ephron (c'est bien un nom ricain ça ! Tiens, que devient l'horrible Dakota Fannings ?) qui avait déjà commis les comédies insupportables de Meg Ryan qui tombe amoureuse de Tom Hanks. [Quelles horreurs ! Ça donne envie de faire des articles... D'ailleurs, dans dix jours, je vais aller louer à la médiathèque des films de gens que je n'aime pas, histoire de voir si je suis si ouvert du bulbe que je le prétends. On va rire...]
 
Donc, la sorcière qu'on aime bien, oui, mais pas pour moi, merci. J'ai du mal à en regarder plus de trois minutes d'affilée. Je crois que ça fait rire le Marquis et Bernard RAPP. Bon. Moi, pas du tout, bien que je trouve très drôle le fait que la belle-mère appelle Jean-Pierre "Jean-Piètre", ce qui est complètement con, mais très drôle !
Et puis, je n'étais pas d'humeur pour la Kidman (qui préfère décommander Lars Von trier pour jouer dans ça ! Va comprendre !), et son petit nez de bistouri stérile. Mais bon... Tout ce que je fais c'est par amour pour vous, alors j'y vais...
Le sujet est plutôt original. Plutôt que de réadapter la série au cinéma (tels les déplorables STARSKY ET HUTCH ou CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR, dont, pour ce dernier, le scénario original était sublime, on le trouve sur internet d'ailleurs : très ambitieux, mais charcuté par la production qui en plus a imposé un casting complètement à côté de la plaque... Vous auriez pris qui, vous, pour incarner John Steed et Emma Peel ?... Vous pouvez donner des pistes dans les commentaires... Marquis : non, je ne pense pas que Sandra Bullock ferait une bonne Emma Peel !).
 
Je disais quoi...? Ah oui, la brioche du film ! [Pour comprendre le concept de brioche, reportez-vous à cet article !] Plutôt que de réadapter bêtement et nullossement la série, les scénaristes se sont un peu creusé les méninges, c'est-à-dire trois minutes au lieu de deux. [Dans l'échelle de l'évolution darwinienne, le scénariste n’est pas loin, mais quand même au-dessus, du Distributeur (voir ), ses capacités sont donc plus conséquentes... Arrêtez de m'interrompre... Laissez-moi écrire maintenant !] Le film raconte donc l'histoire d'un acteur, Will Ferrell, aperçu récemment dans SERIAL NOCEURS, un acteur que Le Marquis déteste et que Bernard RAPP adore (c'est une sorte de Louis De Funès américain, tout en nuances atomiques). [Non, Marquis, même pour vous faire peur, je ne le proposerais pas dans le rôle de John Steed, même si ma perversité me pousserait à avoir envie de voir ça ! LAISSEZ-MOI ECRIRE ! Bon sang !]
 
Will Ferrell est un acteur hollywoodien en grande voie de ringardisation (ses derniers films ont été des échecs) qui tente de faire son come-back dans une nouvelle série télé, réadaptation moderne de MA SORCIERE BIEN AIMÉE, la vieille série. [Vous saviez qu'à l'origine, c'est David Fincher qui devait faire CHAPEAU MELON... Et en scope... Et en noir et blanc ! Mazette, cela eut été beau... STOP ! STOP ! ARRÊTEZ ! LAISSEZ MOI TRANQUILLE !]
 
En tant que Commissaire à la Police du Bon Goût, je trouve que cet article, c'est n'importe quoi ! Cessez tout de suite ! (Colonel Marcus Van Tirtle, Police du Bon Goût).
 
Bon. Ça y est, je peux y aller. [Nicole Kidman s'est fait refaire tout le visage, quand elle sera vielle, ses joues...] Merdre à la fin ! Laissez-moi terminer ! [Pas question !] CHUT !
 
Acteur en perte de vitesse, donc, le Will Ferrell, qui essaie donc de s'inclure dans le projet de remake télévisé, en prenant bien soin d'être le plus tyrannique possible, et surtout d'imposer à la direction une actrice inconnue ou débutante pour jouer Samantha, histoire d'être la seule vedette, chose à peine suggérée par Jason Schwartzman... [Le meilleur acteur du Monde ! Vous avez vu J'ADORE HUCKABEES, le film de l'année ?].
 
Bon je me casse... Je reviendrai demain faire mon article.

 

[-On a gagné !
-J’ai bien rigolé moi, et toi ?
-Ouais, c’était pas mal !
-On aurait dû faire ça il y a longtemps. Il nous pompe le Docteur avec ses digressions !
-Combattre le feu par le feu ! J’adooooore…
-Tu crois qu’il est parti pour de bon là ?
-Bah, il reviendra demain, avec un film de plus de retard !
-Surtout s’il revient du Chéreau ! Il ne va pas être de bonne humeur…
-T’as vu il a rajouté un morceau des Talking Heads dans le juke-box à droite de l’écran…
-Oui, c’est bizarre, sans doute un message caché !
-Tu crois qu’il est persuadé d’être schizophrène ?
-Non, non. Espérons qu’il nous revienne avec un style sec !
-Bon allez, on se casse, on va aller emmerder un autre blog.
-Son article, ceci dit, ça démarrait de manière sublime.
-C’était incroyable.
-C’était assez beau.
-C’était juste moyen et sympathique.
-C’était médiocre.
- Ouais, ce n’était pas terrible en fait !
-C’était décevant en y repensant.
-C’était vraiment pas bon.
-Presque nul !
-C’était à chier !
-Remboursez !
-Allez viens, on se casse.]

Retrouvez d'autres articles sur d'autres films, en accédant à l'Index des Films Abordés : cliquez ici

Publié dans Mon Général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dr Devo 04/10/2005 07:36

J'ai pensé à Prollier bien sur! Il nous manque!
QUant à Gambit-Durant, c'est tellement absurde que j'ai vraiment eclater derire!

Michel Drucker pour Gambit?


Dr Devo.

Bernard RAPP 04/10/2005 05:06

"quitté" : é. Bien entendu. Mille excuses.

Bernard RAPP 04/10/2005 05:05

J'ai toujours pensé que le seul couple capable de retranscrire le trouble et l'ambiguïté Steed/Peel serait "Christian Morin et Annie Pujol". Pour Tara King, une jeune femme disparue qui feulait jadis désespérément "Look at Me" (deux fois). Pour Purdey : Marie-Ange "Grrrroaaarrrr" Nardy. Pour Mere-Grand : Jean-Marie Proslier, Jean Parédès, Moustache et Pierre Doris nous ayant quitter, on pense à présent à Maître Gallibert. Quant à Gambit, Guillaume Durand conviendrait.

Dr Devo 03/10/2005 18:34

Merci Mimil d'avoir vérifier tout ça! C'est tres gentil de ta part...

je me demande s'il y a un moyen de savoir combien de gens sont syndiqués...

Dr Devo.

vazymimil 03/10/2005 18:24

je me suis désabonné et réabonner pour voir, tout est rentré dans l'ordre, fausse piste donc, mon abonnement était plus ancien que je pensais