BON CHIC MAUVAIS GENRE #13 (Spécial Théma Thalassa "Hommage à George Pernoud): J'ai plongé au fond de l'océan, avec mon petit pull rouge sang!

Publié le par Dr Devo

 

 

 

 

BCMG 13 v4small

[Affiche créée par John Mek-Ouyes.]


BCMG, la soirée consacrée aux films de genre et/ou au cinéma beau et hors-norme vous propose ce mois-ci de souquer bien ferme vers les eaux dangereuses et gothiques de deux films totalement différents l'un de l'autre, mais complémentaires. Les projectionnistes du Majestic, responsables de la programmation BCMG (en collaboration avec Matière Focaleet l'association Plan Séquence), pourront ainsi rendre hommage à deux de leurs réalisateurs préférés, qui les ont fait pleurer cette année: Jean Rollin d'abord, un des seuls cinéastes français à avoir consacré sa vie au cinéma fantastique et d'horreur, artiste atypique qui nous a quittés en décembre dernier, et John Carpenter qui, lui, est toujours vivant, mais dont nous avons récemment appris que le nouveau film ne sortirait sans doute jamais en salle en France! Séchons nos larmes, et comme dans ces films, vengeons-nous sauvagement de ce destin en voyant deux œuvres majeures de ces maîtres...

 

demoniacs-008

[Photo tirée des DEMONIAQUES: Ne vous laissez pas avoir par Joëlle Coeur; elle a l'air d'en gros là, sur le coeur, avec son petit minois peu farouche, mais elle cache bien son jeu!Tu le sens l'érotisme qui monte?]

19H30 : LES DEMONIAQUES. Film de Jean Rollin (France/Belgique-1974). Interdit aux moins de 16 ans. Durée: 1h31.

Avec John Rico, Joëlle Coeur, Willy Braque, Paul Bisciglia, Lieva Lone, Patricia Hermenier et Louise Dhour.

A la fin du XIXème siècle, quelque part au nord de l'Europe, trois marins et une femme (dont la cruauté n'a d'égale que la ravageuse beauté) attirent les navires qui passent au large sur les récifs de la côte ! Ces naufrageurs sans foi ni loi pillent ensuite les bateaux échoués. Leur violence effraie le village qui les laisse agir. Mais ce jour-là, après qu'un nouvel équipage se soit pris dans leur piège fatal, nos quatre bandits des mers se retrouvent face-à-face avec des rescapés: deux très jeunes filles à moitié nues, encore sous le choc ! Ils décident immédiatement d'abuser des deux jeunes innocentes, puis de les tuer. Mais ce soir-là, à la Taverne, aucun des trois marins n'a l'esprit tranquille et le chef de la bande a des visions fantomatiques des petites victimes...

Réputé à tort comme étant le Ed Wood français, souvent à cause du budget famélique de ses films, Jean Rollin dépasse très largement ce cadre restrictif et méprisant. LES DEMONIAQUES porte la marque typique de ses films : un narration souvent absurde aux yeux de la logique rationnelle, récits cubistes, acteurs amateurs le plus souvent (et drôlissimes), ellipses tout à fait improbables. Mais ce film impose aussi avec force l'univers rollinesque: une ambiance de style gothique, un humour absurde ou grotesque, des errements poétiques surprenants et surtout un érotisme omniprésent où les corps nus évoquent, constamment la mort. Rollin est-il le Pape de la série Z française ou, au contraire, un poète surréaliste sans Dieu ni Maître? En tout cas, ce film, rare au cinéma, est une bonne occasion de se faire un avis sur ce réalisateur atypique. [A noter que, lors de la séance, un hommage sera rendue à la comédienne Louise Dhour, elle aussi décédée quelques jours après Jean Rollin.]

demoniqaues devo parla

[Photo: "c'est par là, le deuxième film, Mr Devo." Merci Mesdemoiselles!]

 

 

 

 

fod devo popcorn

[Photo: le personnel du Majestic nettoie la salle après chaque séance, ou alors quelque chose d'effrayant du même genre...]

21H30 : FOG. Film de John Carpenter (USA-1980). V.O sous-titrée. Interdit aux moins de 12 ans. Durée : 1 h 29.

Avec Adrienne Barbeau, Jamie Lee Curtis, Janet Leigh, Tom Atkins et Hal Holbroock.

Stevie Wayne (la sublime A. Barbeau) est l'animatrice d'une petite station de radio par laquelle elle accompagne les marins qui croisent au large de la petite ville de Antonio Bay, petite ville de pêcheurs qui s'apprête à fêter en grandes pompes l'anniversaire de sa fondation. Le studio est situé dans un phare et ce soir-là, Stevie observe que, malgré une mer d'huile, un épais brouillard se dirige vers la ville. En un temps record, l'étrange brume envahit la région et de mystérieux phénomènes vont apparaître...

Grand classique de Carpenter, FOG n'eut, pas, parait-il, à l'époque, le succès de ses autres films. C'est pourtant un de ses grands chefs-d'œuvre : écriture aiguisée, sens merveilleux du cadre et du montage, photographie et effets spéciaux sensationnels, etc., c'est un pur délice. A la fois conte merveilleux et récit gothique revisités, FOG est aussi l'hommage de Carpenter à la culture fantastique qui l'a marqué depuis sa jeunesse (d'Edgar Poe aux OISEAUX de Hitchcock). C'est aussi une relecture effrayante des récits fondateurs américains où la réalité se fait contaminer petit à petit par la peur et où le fantastique s'immisce de façon inexorable jusqu'à l'inéluctable apocalypse ! Beau, lyrique, effrayant et soutenu par un casting de rêve, FOG est un film tout à fait important et le (re)voir en salle est une expérience jubilatoire.

 

Dress-code de la soirée(faculatif) : Matelots, corsaires, marins, sauveteurs(-euses) Malibu, Haddock Style, JP Gaultier, présentateurs radios, clowns, José Majica Marins ou spectateurs du Majestic.

NOTA BENE:

Lors du précédent BCMG nous avons dû refuser énormément de gens ! Les réservations sont doncconseillées et possibles dès le Vendredi 28 Janvier à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par Plan-Séquence & le site Matière Focale.com.



 

  fog barbeau devo

[Photo: "Bonjour, je suis Adrienne Barbeau et vous avez pu me voir dans des films tels FOG, NEW-YORK 1997 ou CREEPSHOW. Le week-end, je fais du tricot et je lis Matiere Focale. Grâce à la page Facebook du site, rien ne m'échappe. Je suis sans doute la plus belle femme du Monde et jai quinze horloges chez moi pour me rappeler quand je peux aller au cinéma Majestic pour reserver mes places pour BCMG. Une femme moderne sait que réjouissance rime avec prévoyance."]


Publié dans Mon Général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tonfaman 04/02/2011 11:15



Vivement ce soir !