BON CHIC MAUVAIS GENRE #16: Beaux Oui! Comme Zombies !

Publié le par Dr Devo

BCMG 16 5 mai

[Affiche réalisée par John Mek-Ouyes.]

 

Bonjour les Focaliens!

 

Mmmmm! Ca sent bon! Le 16éme BCMG a été concocté avec amour, rien que pour vous. Mais bien sûr, on s'est fait un petit plaisir en voulant, enfin (en quasiment deux ans, il était temps!), faire une soirée "zombies". Le deuxiéme effet Watch Cool, c'est qu'on a fait un truc tréééééés malpoli, mais aussi trés focalien (et même 666% BCMG): réunir le sublime et le z, le chef-d'oeuvre et le porte-nainwak, le champagne et la kro tiéde ! Parce qu'on ne se reconnait dans aucune chapelle, même celle du cinéma de genre, même celle du cinéma art-et-essai. Parce qu'on en a marre de voir les publics divisés. Parce qu'on en a marre que d'autres savent ce qui est bon pour nous. parce qu'on en a marre de  lire des critiques ineptes et partisanes. Parce qu'on en a marre de voir que la distribution cinématographique française est la plus médiocre d'Europe. Par ce qu'on en a marre de voir que les cinémas que nous aimons n'ont plus de place en salle !

 

Le reste, c'est pour vous, pour vous faire des bisous, vous donner du plaisir! [Et vous remerciez de votre fidélité depuis deux ans pour BCMG, et depuis 1000 ans pour Matière Focale!]

T'as envie de ronronner? Vas-y, te gêne pas! Poésue Über Alles!

 

[Par contre, je vais le répéter plusieurs fois, c'est jeudi la soirée! Pas vendredi, comme d'hab!]

 

Dr Devo.

 

 

 

 

lugosi devo

 [photo: Bela Lugosi dans GLEN OR GLENDA  de Ed Wood, surtout pour vous dire que, achtung maximus, la soirée BCMG #16 aura lie exceptionellement le jeudi et pas le jeudi...]

 

 

 

Attention, exceptionnellement BCMG, la soirée consacrée aux films de genre et/ou au cinéma qui décoiffe, amoureusement préparée par les projectionnistes du Majestic, aura lieu exceptionnellement le JEUDI 5 MAI et non pas le vendredi comme à l’habitude ! Beware ! Bewaaaaaare !

Ce mois-ci, une belle thématique zombie de A à Z avec le chef-d’œuvre VAUDOU de Tourneur, et le célébrissime nanard gourmandissime LA TERREUR DES ZOMBIES.

 

 

 

 

I-WALKED-WITH-A-ZOMBIE devo

[Affiche du film VAUDOU, une de plus, mais également belle!]

 

19H30 : VAUDOU (I Walked With A Zombie). Film de Jacques Tourneur (USA-1943). V.O.S.T.F. Durée: 1h09.

Avec Frances Dee, James Ellison, Tom Conway, Edith Barrett, James Bell, Christine Gordon, Theresa Harry. 

Betsy (F.Dee), une jeune infirmière est engagée par un entrepreneur qui dirige une plantation aux Antilles, afin de s’occuper de son épouse (C.Gordon). Cette dernière, anémique, muette et sans réaction, semble végéter, troublée par un mal mystérieux. Ne pouvant trouver des explications scientifiques à ce phénomène étrange, Betsy se tourne provisoirement vers les croyances vaudous pour essayer de sauver la jeune femme…

Comme pour son grand classique LA FELINE,  Tourneur déploie dans VAUDOU un récit en double opposition, entre deux cultures d’abord, puis entre le  rigoureux cartésianisme de l’héroïne (sur le plan affectif et psychologique notamment) et le vaudou. Spectateurs et personnages naviguent entre réalité et imaginaire à mesure que la frontière entre ces deux territoires devient poreuse. C’est la mise en scène, proprement hallucinante, qui fait ce travail de déconstruction poétique et nous permet une proximité étonnante avec les personnages ainsi qu’une remarquable intimité avec les enjeux. Jeux d’ombres et de clairs-obscurs, cadres beaux à pleurer, montage alerte, subtils effets de suggestion et utilisation particulièrement moderne du son font de VAUDOU une expérience sensuelle et terrible. De par son refus du symbolisme grossier ou du sur-psychologisme de son intrigue et de ses personnages, mais aussi en remettant la mise en scène et l’abstraction poétique au centre du "débat", Tourneur assoit un modernisme qui s’est bien perdu depuis !

vaudou2

[Photo! celle-là je l'ai choisi pour vous donner l'eau à la bouche! Alors, il ets pas frais mon poisson ? A suivre la bande-annonce d'époque, histoire de voir quelques plans sympas!]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

zombie devo

[Photo: pour un bon film cannibale, et qui plus est un bon film de zombies-cannibalesSavants fous, il faut une créature sublime, et il faut la dénuder à la moindre occasion... La question est: c'est une journaliste ou une scientifique? Grouiiiiiiiiiiiiiii, Grouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!]

 

21H30 : LA TERREUR DES ZOMBIES / ZOMBIE HOLOCAUST (ZOMBI HOLOCAUST).

Film de Marino Girolami (sous le pseudonyme de Frank Martin, ça fait plus chic!) (Italie-1980). V.F. Interdit aux moins de 16 ans. Durée : 1h25.

Avec Donald O’Brien, Ian Mc Culloch, Alessandra Delli Colli, et Sherry Buchanan.

Chez nous, aux USA, années 80. Des morceaux de cadavre sont subtilisés dans la morgue d’un grand hôpital new-yorkais. Une rapide enquête permet de découvrir un suspect originaire de l’Ile de Kito. Le voleur d’organes appartiendrait à une tribu cannibale. Ni une ni deux, on envoie sur place une petite équipe composée d’une journaliste, d’une doctoresse et d’un expert scientifique. Deux femmes et un professeur pour une mission aussi dangereuse, est-ce bien raisonnable ? En tout cas, une fois sur place, ils découvrent le professeur Abrera  (D. O’Brien) qui mène de bien étranges expériences aux confins de la Vie et de la Mort…

En ce début d’années 80, ce qui cartonne dans le cinéma d’exploitation italien, ce sont les films de cannibales (CANNIBAL HOLOCAUST, bien sûr), ou encore les films de zombies, tel L’ENFER DES ZOMBIES de Lucio Fulci qui a le même producteur que ce long-métrage ! Et celui-ci ne se gênera pas pour faire cet improbable pot-pourri cannibales/zombies/savant fou des plus opportunistes ! Et si on retrouve ici Ian McCulloch, déjà présent dans le chef-d’œuvre de Fulci, on ne peut pas dire que ZOMBIE HOLOCAUST (l’autre titre du film) ait la même portée artistique ! Scénario improbable, pauvreté des décors, acteurs absents, complètement paumés ou en roue libre à l’image d’un Donal O’Brien qui pédale toujours à fond même dans les descentes, effets gorissimes (apportez vos bâches !), érotisme opportuniste et constant (chouette !), péripéties souvent débiles, incohérences diverses et avariées, etc. C’est la pizza du chef, la choucroute royale-deluxe-épaisseur-triple du nanard, n’en jetez plus ! Est-ce dû à un budget anémique ? A un scénario ayant changé au cours du tournage ? A un réalisateur dépassé ? Alcoolique ? Incapable ? Les trois en même temps ? Quoiqu’il en soit, LA TERREUR DES ZOMBIES / ZOMBIE HOLOCAUST est un sidérant et gouleyant nanard qui se mange sans faim, relevé (en plus du reste !) par des dialogues stupidissimes, bien mis en valeur par un des doublages français des plus calamiteusement splendouillets de l’histoire de l’Humanité. Un très grand moment !

 

 

Dress-code de la soirée (faculatif): papous, cannibales, savants fous, belles scientifiques dénudées, infirmières, aventuriers intrépides,  journalistes bornés et spectateurs du Majestic. Et éventuellement, zombiiiiies, plein de zombies !

 

Réservations conseillées (en raison des travaux au Majestic, la salle sera petite !): possibles dès le jeudi 28 avril à la caisse du Cinéma Le Majestic.

Soirée proposée par Plan-Séquence & le site Matière Focale.com.

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez d'autres articles sur d'autres films en consultant l'Index des Films Abordés.

 

Retrouvez Matière Focale sur Facebook .

Publié dans Mon Général

Commenter cet article