BON CHIC MAUVAIS GENRE #38: Spécial "Métal Poilant" !

Publié le par Pete Pendulum et Dr Devo

Avant-Propos :

Suite à une erreur assez monumentale du distributeur de MYSTERY MEN, nous sommes dans l'incapacité de passer ce film. Nos excuses à tout les BCMGistes qui souhaitaient découvrir ce film sur grand écran...

 

 

BCMG 38BIS matfoc2

[Affiche réalisée par Lammakian Samsenesena.Cliquer pour agrandir.]

 

 

BON CHIC MAUVAIS GENRE, votre soirée double-programme – amoureusement préparée par les projectionnistes du Majestic, en collaboration, pour la première fois avec METALUNA (le beau et décalé magazine bimensuel cinock'n'roll, récemment fondé par Jean-Pierre Putters et Rurik Sallé, tous deux ex-MAD MOVIES), et comme à l'habitude avec le site Matière Focale.com et l'association Plan-Séquence – vous invite à découvrir deux films extrêmement rares au cinéma qui vous feront entrer dans les sous-sols cachés du genre "film musical". Car ces deux longs-métrages célèbrent les noces sulfureuses du cinéma et de la musique "métal". Un mélange qui vous fera entrer dans l'univers du cinéma bis/Z et planer dans la haute-stratopshère de l'Improbable, où les notions de Bien et de Mal se confondent et pour le meilleur et pour le pire ! 

 

 

19H30 : HARD ROCK ZOMBIES (ROCK ZOMBIES) de Krishna Shah. (USA – 1985). 98 min – VF – 35 mm
Avec : E.J Curse, Geno Andrews, Mick Manz, Lisa Toothman, Jennifer Coe, Ted Wells, Jack Bliesener...

Un jeune groupe de métal parcourt les USA de scène en scène. Alors qu'ils commencent à se faire un petite réputation, leur manager leur propose de rejoindre une petite ville au milieu de nulle part nommée Grand-Guignol (en français dans le texte!) où doit avoir lieu un festival de musique rock où seront présents de grands producteurs. Une fois sur place, le groupe se heurte à deux problèmes. Primo, la population locale, violemment redneck, voit d'un très mauvais l'arrivée d'un groupe de métal qui pourrait perturber la tranquilité de la petite bourgade. D'autre part, nos hard-rockers croisent la route d'une famille du cru à côté de laquelle Charles Manson ou la famille de MASSACRE A LA TRONCONNEUSE passeraient pour de gentils beatniks. Mais tout cela n'est rien, comparé aux forces du passé qui vont ressurgir... 

Les jeunes, c'est bien connu, ont deux passions: le cinéma d'horreur et la musique métal. HARD ROCK ZOMBIES tente la synthèse avec les moyens du bord. Conçu originellement pour lancer un vrai groupe de "hard", le film aurait dû disparaitre dans les oubliettes de l'Histoire.

Krishnah Shah, réalisateur et historien du cinéma indien (si si !) nous plonge violemment dans un univers eighties remplis des clichés les plus éhontés sur le rock : manager yuppie en cravate et à l'appat du gain énorme, membres du groupe intègres et purs artistiquement, fans sexuellement déchaînées, et musique "métal-FM" du plus mauvais aloi...  Si le film a gravé d'une empreinte indélébile l'univers du nanard cinématographique, c'est par sa loufoquerie totale, où les frontières entre le volontaire et l'inconscience totale s'effacent délicieusement.

Scénario abracadabrantesque, comédiens n'y allant pas avec le dos du tractopelle, figurants à la ramasse, effets gores kistchouilles, musique faisandée, narration absurde, imprevisibilté souvent totale malgré l'avalanche de clichés éculés, jeux de mots à 1 euros et 56 cents, HARD ROCK ZOMBIES sort définitvement de la masse. Si vous aimez les coupes mulets, les pin-ups ultra-sexy et assoifées de sang, les nains/gnomes psyhopathes, les hommes à moustaches en slips kangourous, les retraités libidineux, et les mamies-garous, ce film est défintivement pour vous ! Il y a un avant et un après HARD ROCK ZOMBIES dans la vie d'un cinéphile ! C'est une promesse... A noter que le film sera présenté dans l'écrin merveilleux de sa super VF d'époque. Un must-see pour les happy-fews !

Dr Devo.

 

 


 

21H40 : KISS CONTRE LES FANTÔMES (KISS MEETS THE PHANTOM OF THE PARK) de Gordon Hessler (USA – 1978). 96 min – VF – 35 mm
Avec : Peter Criss, Ace Frehley, Gene Simons, Paul Stanley, Anthony Zerbe, Carmine Caridi, Deborah Ryan, Don Steele, Terry Lester…

Le groupe KISS est invité à se produire dans un parc d’attraction futuriste. Abner Devereaux, concepteur des robots androïdes du parc se voit le même jour mis à la retraite et décide d’assouvir sa vengeance comme tout bon savant fou. C’est sans compter sur les super pouvoirs des membres du groupe de rock, car oui, en plus de leur super maquillage, ils ont des super pouvoirs…

Gordon Hessler, si ce nom ne vous dit rien, il vous faut d’urgence vous intéresser à son cas, car il s’agit tout de même du réalisateur de LACHEZ LES MONSTRES (SCREAM AND SCREAM AGAIN, avec Peter Cushing, Vincent Price et Christopher Lee), LE CERCUEIL VIVANT (THE OBLONG BOX, une variation d’Edgar Poe qui n’a rien à envier aux films de Corman, avec à nouveau Price et Lee), LES CROCS DE SATAN (CRY OF THE BANSHE, toujours avec Vincent Price), une version peu orthodoxe de MURDERS IN THE RUE MORGUE avec Herbert Lom et du VOYAGE FANTASTIQUE DE SINBAD (1973).

Il est amusant de constater que le nœud de cette carrière composé essentiellement de ces cinq longs métrages se concentre sur moins de quatre ans, Hessler ayant énormément travaillé à la télévision, et s’étant fait brusquement discret au cinéma après KISS CONTRE LES FANTÔMES.
Avec ce qui ne fut produit au départ que comme un téléfilm, Hessler délivre une ode au mauvais goût que rien ne viendra sauver de la nanardise dans laquelle on l’enfonce encore aujourd’hui : effets spéciaux kitschs et/ou absurdes, combats de kung-fu chorégraphiés par la section sport du club des retraités de La Bourboule, dialogues souvent stupidissimes, singes-garous, jeux d'acteurs outrancier, scénario à côté de la plaque, ect. C'est un sans faute ! Rarement outil promotionnel n’aura autant desservit le groupe pour lequel il a été conçu, mais pour autant, KISS CONTRE LES FANTÔMES a acquis un petit statut culte et son noyau de fans, dont vous faites peut-être partie, ou ferez partie une fois que vous l’aurez découvert sur grand écran, la VF d’origine, absolument savoureuse, ajoutant au charme baroque de ce musical horrifique bien peu musical, et fort peu horrifique. Parle-t-on bien dans ces cas-là de « So bad it’s good » ? A vous de nous le dire ! A noter que le film est très rare au cinéma...


Pete Pendulum.


Dress-code de la soirée (1 DVD à gagner pour le meilleur déguisement !) : zombie, musicien de hard-rock, savant fou, chanteur(-euse) de FM-Metal, loup (louve)-garou, shériff, redneck, singes-garous, maquillage ridicule, journalistes, biker, groupie,  John Lennon, Marylin Monroe, JFK, androïde, robot, dictateur ou spectateur du Majestic.



Réservations fortement conseillées : possibles dés le mardi 28 mai à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par Plan-Séquence et le site Matière Focale.com. Tarifs: 9 euros les deux films / 1 film aux tarifs habituels.

Nota Bene : ces deux films sont totalement sorti des écrans en France et n'ont plus de distributeur. Ils n'ont donc n'a pas de visa CNC. Les cartes UGC Illimitées, exceptionnellement, ne fonctionneront pas pour ces films. Les utilisateurs de la carte se verront présenter le tarif modeste de 4,50 € (même si vous ne voyez qu'un film). L


Vous pouvez inviter vos amis à cette soirée, via la page Facebook dédié à cet événement: cliquez ici !



Retrouvez Matiere Focale sur Facebook en cliquant ici 
http://cpc.cx/6xE

Vous ne connaissez pas encore le beau bimensuel décalé METALUNA ?
Découvrez leur superbe site internet en cliquant:
http:// www.metalunamag.com/ accueil/


Et devenez fan de la page Facebook de METALUNA ! Il suffit de cliquer là-dessus:
https://www.facebook.com/ metalunacinocknroll

Devenez fan de Plan-Séquence sur Facebook, là aussi en cliquant ci-dessous:
http://cpc.cx/7lN



Publié dans Mon Général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article