BON CHIC MAUVAIS GENRE #37 : Spécial OVNIS ET EXTRATERRESTRES

Publié le par Dr Devo

 

BCMG_37_Poster_ALT.jpg

[Affiche réalisée par Lammakian Samsenesena. Cliquez pour agrandir.]

 

 

 

BON CHIC MAUVAIS GENRE, votre soirée double-programme – importée d’une autre galaxie par les projectionnistes du Majestic, en collaboration avec Matière Focale.com et l'association Plan-Séquence - vous propose de vous pencher sur les objets volants non identifiés et leurs possibles occupants avec la loupe du 7ème art. Au sommaire, Jean-Claude Bourret nous parle de la vie, de la mort, de l’univers, du pourquoi et du comment, et Abel Ferrara revisite avec brio un classique de la série B : Il y en a pour tous les goûts !


 

 

 

 


 

 

19h15 : CONSPIRATION DE L’ENERGIE BRULANTE de Jean Christophe Sanchez (France – 2007 - durée : 84min.)

Avec: Jean-Claude Bourret, Serge Catoire, Vincent Heristchi. Film projeté en numérique. En présence du réalisateur.

 

"Les renseignements fournis par la description et par les personnes qui ont été témoins de cette apparition d’OVNI sont convergeant. Il s’agit d’un même jour, le vendredi 29 aout 1975, et de la même heure, à 6H25. La direction Nord-Sud des objets volants, séparés d’environ 6 kilomètres, provenait de la région des Nonières, pour se diriger vers Mezilhac. Le deuxième témoins était vivement surpris et même choqué par cette apparition, ainsi que A. René qui, pendant plus d’une heure après son observation, était encore en état de choc"


Voilà de quoi est faite la chair du film de Sanchez, des témoignages sur le phénomène OVNI, lus, accompagnés d’images à la signification plus ou moins évidente. Dans la brume ouateuse un panneau marqué « 5 » apparaît comme un clin d’œil à la carrière sur la chaine de Berlusconi de celui qui fait plus ou moins office de narrateur : Jean-Claude Bourret, ex-journaliste vedette et passionné par le sujet, lui consacrera de nombreux ouvrages dans les années 70 et deux autres dans les années 90. Bourret n’est pas ici tant un narrateur à la Pierre Bellemarre qu’une révision nostalgique de Rod Serling dans la série LA QUATRIEME DIMENSION ou de Bela Lugosi dans GLEN OR GLENDA de Ed Wood. Mais loin de passer pour un nanar aux accents ringardisant, cette CONSPIRATION DE L’ENERGIE BRULANTE est une expérience unique, un voyage onirique et métaphysique, presqu’un rêve que Jean Christophe Sanchez serait parvenu à fixer sur un support tangible, un objet filmique non identifié. L’humour de l’ensemble s’en ressent d’autant moins que Sanchez le fait discret, mais il est pourtant bel et bien présent, comme dans un intertitre annonçant "Une haie probablement" qui prend tout son sens à la lumière d’un témoignage à venir, ou un autre affichant la construction du film lui-même.

CONSPIRATION DE L'ENERGIE BRULANTE, film hypnotique, symphonie de textures et de sons (entre musique électronique bizarre industriello-ambiante et une émission radiophonique de libre-antenne propices à ces confidences qu'on ne peut livrer que la nuit!) nous invite, à travers une exploitation poétique du phénomène OVNI, à s'interroger de façon cocasse et touchante sur le sens de nos vies solitaires, sur le mystère suprême de notre création et celle de l'Univers.

Le film nous transforme alors en les David Vincent de notre propre existence, cherchant encore et toujours le raccourci qui nous mènerait à nos cœurs et à l'Autre, sans jamais le trouver...

Si tout cela vous semble énigmatique, c’est bien qu’il faut tenter l’expérience pour savoir de quoi il s’agit. Notez enfin que CONSPIRATION DE L’ENERGIE BRULANTE, totalement inédit, est présenté pour la première fois en salle en France. Le réalisateur Jean-Christophe Sanchez sera là pour présenter son film et rencontrer les spectateurs à l'issue de la projection.

 

 

 

 

body4.jpg

[Photo : La belle Gabrielle Anwar a-t-elle oublié d'essuyer ces spaghettis du visage en cortant de table ou une vérité plus menaçante se cache-t-elle dans cette image ? Bonne nouvelle: il y a une scène de douche (enfin de bain!) dans BODY SNATCHERS. N'essayez pas de regarder le film-annonce qu'on trouve partout sur internet, il est abominablement recadré !]

 

21H40 : BODY SNATCHERS d’Abel Ferrara (EU – 1993 – 84 min)

Avec : Meg Tilly, Forest Whitaker, Terry Kinney, Billy Wirth, Gabrielle Anwar…

 

Durant votre sommeil, ils s’insinuent en vous, s’emparent de votre corps ! A quoi bon résister, dans un monde où vos voisins, vos amis, ne sont plus ceux que vous avez connus, victimes des bodysnatchers ? A quoi bon résister, quand il ne reste plus que vous ? Où irez-vous vous cacher ? Personne ne viendra vous aider, Ils sont déjà partout…

 

Monument de la science-fiction paranoïaque, le roman de Jack Finney, L’INVASION DES PROFANATEURS (THE BODY SNATCHERS, 1955), donnera lieu à quatre adaptations cinématographiques mémorables. Celle de Ferrara est la troisième après celle de Don Siegel (1956) et celle de Philip Kaufman (1978) et avant celle d’Oliver Hirschbiegel (2007). Sur la base du roman de Finney, Robert Rodriguez imaginera aussi son FACULTY (1998), et la firme spécialisée dans les mockbusters en tout genre, The Asylum, nous gratifiera d’un INVASION OF THE POD PEOPLE plutôt croustillant.

Avec BODYSNATCHERS, le réalisateur de THE ADDICTION et de KING OF NEW-YORK inscrit son nom dans l’histoire de la science-fiction, ajoutant une pierre considérable à l’édifice. S’il s’agit d’un remake, Ferrara choisit cependant de considérer que son public est au courant de la mécanique qui régit la saga et ignore volontairement la cause de l’invasion, adaptant son récit au point de vue de ses personnages.

Loin de la didactique du film de Philip Kaufman (par ailleurs excellent), il laisse s’insinuer l’angoisse et distille une terreur brute qui n’a pour seul moteur que l’inexpliqué. Seul véritable point commun avec ses ainés, le film évacue le happy-end du roman et lui préfère une fin ouverte et pessimiste. Avec Stuart Gordon (réalisateur de RE-ANIMATOR et FROM BEYOND, présenté récemment à BCMG) et son comparse Denis Paoli au scénario et la superbe Meg Tilly (PSYCHOSE II, VALMONT) et Forest Whitaker au casting, BODYSNATCHERS est un sommet de mise en scène anxiogène, une œuvre puissante qui a bien mérité l’éloge qu’en a fait le regretté critique Roger Ebert ! Un très grand Ferrara.

 

Pete Pendulum.

 

 

 

 

Dress-code de la soirée (2 DVD à gagner pour le meilleur déguisement !) : Gendarme(ette), extra-terrestre, scientifique, présentateur(-trice) télé, Stephen Hawking, Hubert Reeves, frère (ou soeurs) Bogdanov, militaire, éboueur(-euse), Scully, Mulder, animateur(trice) radio ou spectateur du Majestic.

 

 

 

Réservations fortement conseillées : possibles dés à présent à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par Plan-Séquence et le site Matière Focale.com. Tarifs: 9 euros les deux films / 1 film aux tarifs habituels.

 

Nota Bene : le film CONSPIRATION DE L'ENERGIE BRULANTE n'est jamais sorti en salle et n'a jamais été distribué. Il donc n'a pas de visa CNC. Les cartes UGC Illimitées, exceptionnellement, ne fonctionneront pas pour ce film. Les utilisateurs de la carte se verront présenter le tarif modeste de 4,50 €. La carte fonctionne par contre parfaitement pour BODY SNATCHERS.

 

Vous pouvez inviter vos amis à cette soirée, via la page Facebook qui lui est consacrée: cliquez ici !

 

 

Retrouvez Matiere Focale sur Facebook: cliquez ici !


 

Devenez fan de Plan-Séquence sur Facebook: Cliquez ici!

 

Publié dans Mon Général

Commenter cet article

Marc.Z 17/06/2013 10:28


Sympa cet article! En tant quz passionné de films d'horreur je recommande chaudement les films que tu recommandes, en particulier Body Snatchers, qui, même s'il n'est pas tout jeune, est
impressionant point de vue technique et émoglobine. Love &appreciate