BON CHIC MAUVAIS GENRE #39: spécial théma "La Face Sombre de l'Amérique"

Publié le par Pete Pendulum et Dr Devo

 

BCMG_39_Affiche-matfoc.jpg

[Affiche réalisée par Lammakian Samsenesena. Cliquer pour agrandir.]

 

Votre soirée double programme, concoctée par les projectionnistes du cinéma Le Majestic de Lille, effectue une nouvelle et brutale rentrée sous les bons hospices de METALUNA, le mag cinock’n’roll et bien entendu du site Matière Focale.com. Nous vous offrons pour le début de cette quatrième saison de BCMG un grand classique du film de serial-killer en version numérique restaurée suivi d’une satire féroce, drôle et étrange qui fait de la brave famille américaine le pire des cauchemars.

 

 

 

 

19H30: HENRY, PORTRAIT OF A SERIAL KILLER de John McNaughton

USA – 1986 – 83 minutes – copie numérique HD restauré

Avec : Michael Rooker, Tracy Arnold, Tom Towles, David Katz…

 

Henry Lee Lucas tue, comme d’autres font du tricot : pour s’occuper, parce qu’il n’a pas le choix, parce que ce sont eux ou lui. Il vit dans un appartement miteux avec Otis, rencontré en prison. Arrive Becky, la sœur d'Otis. Elle veut réussir et devenir quelqu'un. Elle apprécie de plus en plus Henry dont elle ignore la double vie, mais en qui elle reconnaît  un homme solitaire, comme elle, que la vie a écorché vif...

Après deux documentaires ayant relativement bien marché, John McNaughton se voit bien faire un film d’horreur, mais avec un budget de 110 000 dollars, les possibilités sont limitées. Il décide de s'inspirer très librement de la vie de Henry Lee Lucas. Les tueurs en séries sont à l’Amérique ce que les personnages de Stoker ou Shelley sont à l’Angleterre, de véritables mythes. Avec trois fois moins d’argent que William Lustig pour MANIAC, le futur réalisateur de BORROWER et SEXCRIMES perpétue la tradition et met en scène le premier candidat au classement NC-17 du MPAA de l’histoire du cinéma. Premier film non pornographique certifié "Pour Adulte", HENRY, PORTRAIT OF A SERIAL KILLER s’avère violent, profondément malsain, perturbant, mais aussi totalement bouleversant en grande partie grâce à la performance ahurissante de Michael Rooker, crûment capturée en 16mm. Le film est proposé en version restaurée permettant de (re)découvrir ce biopic fantasmé d’un monstre humain dans les meilleures conditions, soit, sur grand écran. Un très grand film, pas gore pour un sou, mais dont l'expérience en salle pourrait marquer bien des cinéphiles .

 

 

 

 

 

 

[Voici le film-annonce de PARENTS. Notez qu'il est honteusement recadré ! Le film est esthétiquement très beau, et là c'est difficile de s'en rendre compte...]

 

21H20 : PARENTS de Bob Balaban

USA – 1989 – 81 minutes – copie 35mm – VOST

Avec : Randy Quaid, Mary Beth Hurt, Bryan Madorsky, Sandy Dennis, Kathryn Grody…

Dans une banlieue proprette comme seule l’Amérique des années 50 en a connu, Le jeune Michael, enfant unique, vit avec ses parents la vie "parfaite" de millions d'américains. Enfant sensible, intelligent et solitaire, Michael est perturbé par la quantité hallucinante de viande que ses parents cuisinent du petit-déjeuner au repas du soir, et même la nuit ! Il fait des rêves étranges et dérangeants, remplis de sang, ce qui affecte sa vie sociale et sa scolarité. Quand la famille déménage dans une nouvelle ville, Michael rencontre Sheila, une fille de son âge, qui parait aussi étrange que lui...

 

Bob Balaban est plus connu en tant qu’acteur (le critique cynique de LA JEUNE FILLE DE L’EAU, le producteur dans GOSFORD PARK ou le formidable narrateur de MOONRISE KINGDOM) qu’en tant que réalisateur. Avec PARENTS, Balaban frappe un grand coup en faisant voler en éclat la façade bourgeoise immaculée derrière laquelle se trame le pire drame de l’Histoire : la famille.

Film très original, à la fois drôle et effrayant, PARENTS est magnifiquement mis en scène : un rythme impressionnant, une direction artistique impeccable, des cadrages magnifiques. Les séquences oniriques sont sublimes et valent à elles seules le déplacement.

Mais le film doit aussi beaucoup à ses acteur, notamment Randy Quaid, hallucinant dans le rôle du père, mais aussi Sandy Dennis (la petite souris de QUI A PEUR DE VIRGINIA WOOLF?) et le jeune Bryan Madorsky dont c'est bizarrement le seul film.

PARENTS est drôle mais pas tout à fait, effrayant souvent, subjectif et magnifique. 24 ans après sa sortie, il n'a pas prie une ride. Une occasion exceptionnelle de découvrir ce film trop ignoré des cinéphiles et ne repassant jamais au cinéma.

N'hésitez pas à lire le bel article de Norman bates sur le film: cliquez ici !

 

Pete Pendulum et Dr Devo.

 

 

 

Dress-code de la soirée (1 DVD à gagner pour le meilleur déguisement !) : tueur en série, policier, prisonnier, prostitué(e), psychologue/psychanalyste, instituteur(-trice), père, mère, chimiste, boucher, petite fille, tenues années 50  ou spectateur du Majestic.



Réservations fortement conseillées : possibles dés le vendredi 27 Septembre à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par  le site Matière Focale.com et le magazine Metaluna. Tarifs: 9 euros les deux films / 1 film aux tarifs habituels.

Nota Bene : le film PARENTS est totalement totalement invisible sur les écrans de cinéma  en France et n'a plus de distributeur. Ils n'ont donc n'a pas de visa CNC. Les cartes UGC Illimitées, exceptionnellement, ne fonctionneront pas pour ce film. Les utilisateurs de la carte se verront présenter le tarif modeste de 4,50 € (même si vous ne voyez qu'un film).

Les cartes UGC illimitées fonctionnent par contre normalement pour HENRY PORTRAIT OF A SERIAL KILLER

 

 


Vous pouvez inviter vos amis à cette soirée, via la page Facebook dédié à cet événement: cliquez ici !


Retrouvez Matiere Focale sur Facebook en cliquant ici 
http://cpc.cx/6xE

Vous ne connaissez pas encore le beau bimensuel décalé METALUNA ?
Découvrez leur superbe site internet en cliquant ici:
http:// www.metalunamag.com/ accueil/

 


Et devenez fan de la page Facebook de METALUNA ! Il suffit de cliquer là-dessus:
https://www.facebook.com/ metalunacinocknroll



Publié dans Mon Général

Commenter cet article

coolos 04/10/2013 14:12


cool