BON CHIC MAUVAIS GENRE #41 : "SONS OF NANARCHY" (spéciale 100% Nanar !)

Publié le par Pete Pendulum & Dr Devo

BCMG_41_Poster.jpg[Affiche Réalisée par Lammakian Samsenesena. Cliquerpour agrandir.]

 

 

 

  

 

C'est déjà Noël pour les spectateurs du Majestic ! BON CHIC MAUVAIS GENRE, votre soirée mensuelle consacrée aux films de genre et/ou étranges et/ou rares et/ou oubliés, vous invite , deux ans après une immense soirée sur le même thème, à vous replonger dans la galaxie "Nanar". Co-organisé par le beau site de cinéma Matiere Focale.com et le magazine cinok'n'roll Metaluna, cette soirée va vous emmener aux frontières de l'improbable et du film fauché. Car en effet, les projectionnistes du Majestic, responsables de la programmatio de cette soirée, vous ont dégoté deux copies ultra-rares et atrocement drôles. Le premier film NINJA : AMERICAN WARRIOR est un "deux-un-un" hong-kongais de l'inépuisable Godfrey Ho mêlant kung-fu-fu et enquête policière ! Le second est un "chef-d'oeuvre" cultissime du cinéma Z : L'HOMME PUMA, film mythique ultra-rare au cinéma, pic de la Mirandole du cinéma Z italien, graal convoité des chevaliers cinéphiles en quête de cinéma déviant, et film de super-héros improbable ! Une soirée gouleyante en perspective, placée sous le signe du rire et du "port-nawak ", comme disent les jeunes gens branchés.

 

 

 

 

[Je ne vous ai trouvé qu'une bande-annonce en allemand... Et c'est très bien comme ça, au final...]

 

19H30 : NINJA : AMERICAN WARRIOR de Godfrey Ho (sous le pesudonyme de Tommy Cheng). Hong-Kong - 1987 – 75 min – VF – 35mm.

 

Avec : Joff Houston ; John Wilford, Peter Davies, Glen Carson, Julie Luke, Laura ma, Patrick To, Kennith Kam, Joan Leung.

 

Hong-Kong, années 80. "La Mégère", femme de poigne et parrain (enfin, marraine si on peut dire) local s'associe avec un vétéran de la guerre du Vietnam pour faire passer de la drogue sur tout le territoire chinois. Les forces de police U.S et hong-kongaise doivent collaborer pour stopper le fléau. On envoit un super-flic américain pour mener l'enquête. Il forme un binôme tenace et motivé avec une inspectrice asiatique qui connaît bien le terrain. Mais notre super-flic, n'est pas qu'un super-flic : il connaît ses arts martiaux sur le bout des doigts et la nuit venue, il est le Ninja Blanc...

 

Vous êtes producteur de cinéma de genre fauché et vous voulez faire un film à moindre frais ? C'est possible grâce au "deux-en-un" ! Le principe est le suivant : rachetez les droits d'un film de kung-fu déjà existant, ne gardez que la moitié des scènes et écrivez un scénario qui intégrera ces séquences ! Le résultat est épatant : vous n'avez qu'à tourner une moitié de film pour un budget misérable, 50% moins cher qu'un film aux moyens faméliques !

 

Godfrey Ho, célèbre réalisateur et producteur hong-kongais est un habitué du genre puisqu'il avait déjà tourné CLASH COMMANDO, film de ninjas "deux-en-un" que nous vous avions présenté il y a deux ans dans un BON CHIC MAUVAIS GENRE d'anthologie. Il applique ici la même formule. Le film exploite le filon du genre : film de ninjas, bien sûr, qui essaie de singer l'Occident dans un métrage plein d'actions mêlant combats et enquête policière, matiné, succès international de RAMBO oblige, d'une petite pincée de Vietnam de bon aloi.


Le résultat est splendouillet et tout à fait dans la veine des productions Godfrey Ho : acteurs improbablissimes, combats de kung-fu ultra-kitsch, dialogues hallucinants, scénario bricolé à la mode Frankentein (avec coutures apparentes), situations surréalistes, twists abracadrabantesques, musiques venus d'ailleurs, humour involontaire, etc.

C'est un régal intégral, un film bis/z improbable et hilarant qui ose tout, avec une inconscience proprement délicieuse. A noter la VF, totalement eighities, qui rehausse le film et le plaisir coupable du visionnage au rang d'expérience inoubliable. Vous croyiez avoir tout vu au cinéma ? C'est possible, mais si vous ne conaissez pas  de "deux-en-un" ou un film de Godfrey Ho, on vous certifie que vous n'avez jamais exprimenté iren de tel ! Venez rire et révisiez vos chorégraphies de combats ninjas avec BCMG !

 

 

 

 

 


 [La bande-annonce den V.O de L'HOMME PUMA. Ca vous donnera une bonne idée la chose. Si après ça vous n'avez pas envie de venir, je ne comprends plus rien... C'est irrrésistible, hein ?]

 

 

21H30 : L’HOMME PUMA de Alberto de Martino, Italie – 1980 - 90 min – VF - 35mm.

 

Avec  : Walter George Alton, Donald Pleasance, Miguel Angel Fuentes, Sydne Rome

 

L’immonde Dr Kobras a découvert un ancien masque aztèque dont il entend se servir pour contrôler l’esprit des dirigeants du monde. Il cherche à mettre son plan à exécution non sans craindre les représailles de l’Homme Puma, un demi-dieu alien (si, si!), protecteur du masque. Mais qui est l’homme puma ? Rassemblant les informations les plus pointues, Kobras apprend qu’il se cache sous l’identité d’un jeune américain vivant à Londres. Comme ça ne réduit pas significativement le champs des recherches, Kobras envoie ses hommes de main balancer tous les mecs qui correspondent à ce profil par la fenêtre (eh oui, si l’un d’entre eux est l’Homme Puma, il ne s’écrasera pas, mais s’envolera et sera ainsi démasqué, le plan est infaillible), autant dire que quelques pauvres américains vont passer par la fenêtre sans aucune chance de s’en sortir. Mais l’Homme Puma a déjà été prévenu par l’envoyé des dieux aztèques…

 

 

Attention ! Alerte à toutes les unités ! BCMG vous propose L'HOMME PUMA, un des plus cultissimes films de la galaxie Nanar dont nous avons eu la chance de retrouver une copie ! C'est clairement un événement exceptionnel de classe internationnale !


Le cinéma Bis italien s’est fait une spécialité des décalques des grands succès américains (Les Dents de la mer, Star Wars, Conan Le Barbare, Terminator, tous ont hérité de petits frères transalpins un peu malformés) et peu sont les réalisateurs à ne pas s’être prêté au jeu, que ce soit par conviction ou nécessité financière (oui, plutôt oui). Alberto De Martino est déjà l’auteur de deux excellents films d’horreur, THE ANTICHRIST, révision trash de l’EXORCISTE de William Friedkin et HOLOCAUST 2000, qui se démarque de son modèle (LA MALEDICTION) en anticipant ses suites.

 

Avec l’HOMME PUMA, c’est pour copier vilainement SUPERMAN que De Martino est engagé, et le bordel qu’il met sur la pellicule ravira pour les décennies à venir les papilles oculaires des fin gourmets du monde du nanar ! Cascades ratées, séquences de vol ahurissantes (avec de belles incohérences quant à la taille du personnage par rapport à l’arrière-plan), dialogues invraisemblables, mythologie en mousse avec temple en carton et vaisseau spatial signé par des enfants anonymes exploités par une école maternelle peu scrupuleuse (ce vaisseau est en fait l’œuvre de Giorgio Ferrari : oui, ici on dénonce !), musique diabolique qui ronge les oreilles et vrille le cerveau (Renato Serio, comment peux-tu vivre avec ça sur la conscience ?!),et que dire des costumes (sinon que Mario Giorsi et Luciana Mancini ne s’en tirerons pas à si bon compte !). A ce prix là, l’ensemble en devient monumental. L'HOMME PUMA, film de venu ultra-culte avec le temps, est une délicieuse bombe atomique de mauvais goût et de mauvaises décisions.


Mais un seul homme émerge de ce big-bang quasi-mystique : Donald Pleasance, acteur culte et savoureux, notamment connu por son rôle dans le HALLOWEEN de Carpenter ! Il y a un avant et un après PUMA MAN, et l’immense acteur a dû affronter les années 80 avec le poids d’un rôle que tout le monde aurait dû oublier. S’il est nécessaire de noyer la description du film dans un flot d’adjectifs et de superlatifs pour donner ne serait-ce qu’une vague idée de la bête, il est inutile d’en dire plus sur Donald Pleasance, sa présence au milieu de tout ça justifie pleinement le visionnage de cette œuvre affolante, et excuse tout le plaisir déviant qu’on en éprouve !

 

 

Pete Pendulum et Dr Devo.


 


[Allez, c'est comme chez le boucher : il en reste un peu et je vous le mets gratisse ! Un petit extrait pour vous rendre compte de la force surnaturelle de la version française... On appréciera la partition musicale.]

 

 

 

 

Dress-code de la soirée (1 DVD à gagner pour le meilleur déguisement !) : Super-héros, super-vilain, chat, ninja, parrain de la drogue, militaire, barbouze, mannequin pour Damart, fan de disco, dieu aztéque, Mike Brant, policier, Bruce Lee, playboy ou spectateur du Majestic.



Réservations fortement conseillées : possibles dés le lundi 2 décembre à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par  le site Matière Focale.com et le magazine Metaluna. Tarifs: 9 euros les deux films / 1 film aux tarifs habituels.

Nota Bene : le film L'HOMME PUMA est totalement totalement invisible sur les écrans de cinéma  en France et n'a plus de distributeur. Ils n'ont donc n'a pas de visa CNC. Les cartes UGC Illimitées, exceptionnellement, ne fonctionneront pas pour ce film. Les utilisateurs de la carte se verront présenter le tarif modeste de 4,50 € (même si vous ne voyez que ce seul film).

Les cartes UGC illimitées fonctionnent par contre normalement pour NINJA : AMERICAN WARRIOR.

 

 


Vous pouvez inviter vos amis à cette soirée, via la page Facebook dédié à cet événement: cliquez ici !


Retrouvez Matiere Focale sur Facebook en cliquant ici 
http://cpc.cx/6xE

Vous ne connaissez pas encore le beau bimensuel décalé METALUNA ?
Découvrez leur superbe site internet en cliquant ici:
http:// www.metalunamag.com/ accueil/

 

 

 
Et devenez fan de la page Facebook de METALUNA ! Il suffit de cliquer là-dessus:
https://www.facebook.com/ metalunacinocknroll

Publié dans Mon Général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Freeway 20/04/2014 22:14


Excellent ! suis fan ! un vrai poete de l'information, n'hésitez pas a écrir sur Freeway :) A
bientôt