BON CHIC MAUVAIS GENRE #42 : Le Manège Désenchanté (Spécial théma "Fiction Vs Réalité")

Publié le par Dr Devo

 

BCMG_42_Poster-1500px.jpg[Affiche réalisée par Lammakian Samsenesena. Cliquer pour agrandir.]

 


Bonne année et bonne santé… mentale ! C’est le vœu que charrie avec elle la première édition 2014 de votre soirée double programme préférée, Bon Chic Mauvais Genre, sous les bons hospices du site Matière Focale.com et du Mag cinok’n’roll METALUNA. Lorsque la réalité dépasse la fiction, lorsque des pages des romans, de l’esprit tourmenté des personnages, s’échappent les créatures les plus terrifiantes, débordent les univers les plus angoissants, ils se trouvent des réalisateurs de génie pour nous emmener aux confins de la paranoïa. Parmi eux, John Carpenter et David Lynch dont nous présentons ce qui pourrait être leur meilleur film : un combo chic pour une soirée de choc !

 

 

 

 


"Twin Peaks: Fire Walk With Me" Trailer par kary82

 

19H00 : TWIN PEAKS, LES SEPT DERNIERS JOURS DE LAURA PALMER (TWIN PEAKS FIRE WALK WITH ME) de David Lynch – EU – 1992 – 135 min – 35mm – Int -12 ans.

Avec : Sheryl Lee, Moira Kelly, Kyle Maclachlan, Dana Ashbrook, Ray Wise, Grace Zabriskie, Michael J. Anderson, James Marshall, Chris Isaak, Kiefer Sutherland, David Lynch, Heather Graham, David Bowie, Miguel Ferrer…

 

Alors qu’il enquêtait sur le meurtre mystérieux de Theresa Banks dans la petite ville de Deer Meadow, Chester Desmond a disparu. C’est l’agent spécial du FBI Dale Cooper qui a été envoyé pour enquêter sur sa disparition, ainsi que sur le meurtre, mais il s’avère que tous les éléments du puzzle le mènent dans une impasse. Cooper avait la certitude que le tueur frapperait à nouveau, alors laura Palmer est entrée en scène et… vous connaissez la suite.

 

Il est bien difficile de résumer TWIN PEAKS, FIRE WALK WITH ME. Cette étrange "prequel" emprunte en effet le contexte de la célèbre série réalisée par Lynch, mais l'utilise comme une variation dans une autre tonalité, comme une sorte d'univers parallèle étrange. Les réponses apportées, toujours très vagues, troubleront peut-être les fans du show télévisé. Car Lynch, en passant au grand écran a voulu son film, malgré le carcan qui posait sur le projet, le plus libre et le plus expérimental possible, et un sens TWIN PEAKS - FIRE WALK WITH ME est l'une des œuvres dont il est le plus fier.

 

Le résultat est hallucinant et magnifique : conte éprouvant et émouvant, construit sur une splendide structure dis-narrative incroyablement sensuelle et impressionniste, le film est d'une beauté esthétique époustouflante (la photo, l'incroyable montage son et le montage notamment) et donne une puissance remarquable à l'atmosphère d'onirisme et de tragédie d'un scénario qui, malgré tout, bouleverse aussi par sa compassion. TWIN PEAKS interroge aussi notre sens du réel et questionne toutes les identités (celles des spectateurs, des personnages et des acteurs) et permet à Lynch de rendre hommage à un de ses maîtres: Bergman (notamment en citant PERSONNA). Il a délivré ici, au final, une somme de ses obsessions qu’il ne fera que diluer dans ses œuvres plus tardives, une œuvre séminale, dont l’écho hante ses derniers films.

 

A noter, un casting de toute première classe au sommet duquel trônent la sublimissime Sheryl Lee (il est rarement donné de voir une actrice si abandonnée à son rôle !) et le bouleversant Ray Wise qui, à eux deux justifient amplement le déplacement. Sans oublier la bouleversante musique de Angelo Badalamenti !

 

 

 

 

 

21H30 : L’ANTRE DE LA FOLIE (IN THE MOUTH OF MADNESS) de John Carpenter – EU – 1994 – 95 min – 35mm – Int -12 ans

Avec : Sam Neil, Julie Carmen, Jurgen Prochnow, David Warner, John Glover, Frances Bay, Charlton Heston…

 

Lorsque le célèbre romancier d’horreur Sutter Cane disparaît, au moment même où son nouveau roman paraît, la maison d’édition qui fait ses choux gras des œuvres du bonhomme envoit John Trent enquêter. Lancé sur la piste de l’écrivain, le détective se retrouve à Hobb’s End, patelin paumé qui n’existait jusque-là que dans les romans de Cane…

 

Difficile de faire la part entre fiction et réalité dans L’ANTRE DE LA FOLIE, véritable tour de force de John Carpenter. Sans pour autant adapter le conteur de Providence, Carpenter s’inspire largement de l’œuvre de H.P Lovecraft et délivre une parfaite synthèse de son univers fantasmagorique. Pas la peine de tortiller, IN THE MOUTH OF MADNESS (titre original) est un chef-d’œuvre que le public de 1994 a eu tort de bouder, ignorant sans doute qu’il s’agissait là d'un de deux ou trois plus grands films de son réalisateur.

Entre une ambition visuelle jamais contrariée, une complexité narrative jamais trahie, que ce soit par une surcharge explicative ou un quelconque retournement simplificateur, tout concorde à faire du film une expérience ensorcelante. Si l’on y ajoute l’interprétation savoureuse d’un casting 5 étoiles, Sam Neil en tête (ici dans un de ses meilleurs rôle), magistral dans le rôle du détective pris dans la toile de l’imaginaire torturé de Sutter Cane, incarné lui par un Jurgen Prochnow grinçant, extension diabolique de Stephen King. Au second rang les noms ne sont pas moins prestigieux, puisqu’on retrouve le vétéran David Warner, le survivant Charlton Heston, la vamp Julie Carmen, la doyenne télévisuelle Frances Bay et le futur papa de Lex Luthor, John Glover !

 

Voyage terrifiant en terres lovecraftiennes, L’ANTRE DE LA FOLIE se paye le luxe de marier audaces scénaristiques et visuelles sans que jamais les unes n’éclipsent les autres et le film demeure encore aujourd’hui un objet cinématographique dont la valeur est honteusement sous-estimée. Car il ne faut pas se leurrer: ce film, très rare au cinéma, est véritablement un chef-d'oeuvre du réalisateur, et même pour certains un de ces meilleurs films. Un film fou, audacieux, beau et libre comme rarement, et qui à ce titre ne peut que nous rendre un peu nostalgique !

 

Pete Pendulum & Dr Devo.

 

 

 

Dress-code de la soirée (1 DVD à gagner pour le meilleur déguisement !) : Lycéens/ lycéennes, agents du FBI, style hawaïen, shérif, indien, paperboy, vieille dame / vieux Monsieur, bikers, monstre lovecraftien, Stephen King, Amélie Nothomb (ou tout autre écrivain), infirmier(e), pensionnaire d'asile psychiatrique, tueur pyschopathe ou spectateur du Majestic.



Réservations fortement conseillées : possibles dés à présent à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par  le site Matière Focale.com et le magazine Metaluna. Tarifs: 9 euros les deux films / 1 film aux tarifs habituels (et les cartes UGC illimités fonctinnent pour les deux films!).



Vous pouvez inviter vos amis à cette soirée, via la page Facebook dédié à cet événement: cliquez ici !


Retrouvez Matiere Focale sur Facebook en cliquant ici 
http://cpc.cx/6xE

Vous ne connaissez pas encore le beau bimensuel décalé METALUNA ?
Découvrez leur superbe site internet en cliquant ici:
http:// www.metalunamag.com/ accueil/

 

 

 
Et devenez fan de la page Facebook de METALUNA ! Il suffit de cliquer là-dessus:
https://www.facebook.com/ metalunacinocknroll

Publié dans Mon Général

Commenter cet article