BON CHIC MAUVAIS GENRE #50: "Les Anglais Débarquent #2" (spéciale 50éme édition BCMG )

Publié le par Pete Pendulum Dr Devo

BCMG 50 Poster mat foc

[Affiche réalisée par Lammakian Samsenesena. Cliquer pour agrandir.]

 

 

C’est la 50ème de BON CHIC MAUVAIS GENRE, votre soirée double programme préférée, programmée par les projectionnistes du Majestic, et pour l’occasion, nous rendons hommage à un des réalisateur britannique les plus fous (et accesoirement un des meilleurs réalisateurs que le monde ait porté!), Ken Russell et ses hystéries nonnales. Mais nous vous proposons aussi de retrouver l’esprit du grand cinéma d’aventure pre-blockbuster avec des dinosaures sortis des écrits du père de Tarzan ! La fougue et l’émerveillement sont à l’honneur pour cette programmation anniversaire. Et bien sûr le cinéma anglais !

 

 

 


 

19h15 : LES DIABLES (THE DEVILS) de Ken Russell – Grande-Bretagne – 1971 – v.o.s.t.f - 116 min - 35mm.

Avec : Oliver Reed, Vanessa Redgrave, Dudley Sutton, Gemma Jones, Brian Murphy, John Woodvine…

 

Au début du XVIIéme siècle en France, le cardinal excentrique de la ville de Loudun, Urban Grandier (Oiliver Reed), homme de Dieu mais aussi hommes aimant les femmes et consommant les plaisirs de la Chair, s'oppose au pouvoir et à l'influence néfaste de Richelieu. La ville abrite une communauté protestante, ici en sécurité, et aussi un couvent de nonnes dirigée par la soeur Jeanne Des Anges (Vanessa Redgrave). Mais celle-ci, quoique nonne, voue un culte mystique et hystérico-sexuel au Cardinal ! On dit dans la région que toutes les nonnes du couvent seraient possédées sensuellement par le cardinal Grandier ! Richelieu trouve là le prétexte pour envoyer l'Inquisition faire le méange... et accesoirement se débarasser de l'encombrant cardinal. Le bal tragique de la violence et de la folie peut commencer. Adapté du roman de Aldous Huxley.

 

En 1971, LES DIABLES déchaîne la polémique avec son cocktail perturbant de violence, d’érotisme et de discours sur l’intolérance religieuse! Pour n’obtenir ne serait-ce qu’un "X" (18 ans et plus) auprès de la censure britannique, Russell se voit contraint d’assagir considérablement l’aspect graphique de son film sans pour autant amoindrir l’impact de son sujet. Plus connu à l’époque pour ses biopics de grands compositeurs (Elgar, Debussy, Delius, Strauss, Tchaïkovski) au parti pris toujours très marqué (son portrait de Strauss en nazi n’aura pas plu aux héritiers qui ont obtenu que le film soit privé de diffusion jusqu’à l’expiration du copyright sur la musique, soit en 2019), Russell s’attaque cette fois directement à l’hypocrisie religieuse en faisant d’Urbain Grandier (Oliver Reed) un véritable héros tragique faisant face à une église corrompue. La mise en scène de Russell est tout ce qu’il y a de plus flamboyant, de plus baroque et de plus sensuel, ses visions délirantes n’auront jamais eu forme plus parfaite qu’ici alors qu’elles s’incarnent dans le jeu fiévreux  et génial d’Oliver Reed et de Vanessa Redgrave. Une fresque historique peut être bonne si elle est fidèle, mais pour être grande elle doit s’accorder à une vision, celle de l’enfant terrible du cinéma britannique est sans limite !

Scénario sublime, montage halluciant, et décors époustoufflants et inventifs (créés par celui qui deviendra un des  plus grands réalisateurs anglais: Derek Jarman), LES DIABLES est un des plus beaux films du Monde, un délire baroque et poignant, une ode douloureuse à la Liberté, portée par des acteurs en état de grâce. Il ne faut se cacher: LES DIABLES est un chef-d'oeuvre, certes, mais pourrait être, sans éxagérer, pour ceux que le découvriront en salle, un choc hallucinant et immense, une expérience de cinéma dont ils pourraient garder les traces toute leur vie... 

 

 


 

 

[Ce n'est pas la plus belle bande-annonce du monde, mais bon ça vous donnera une idée ! (Dr Devo)]

 

 

21h30 : LE 6ÈME CONTINENT (THE LAND THAT TIME FORGOT) de Kevin Connor – Grande-Bretagne – 1975 – 93 min-VF.

Avec : Doug McClure, Susan Penhaligon, Keith Barron, Declan Mulholland, Andrew McCulloch, John McEnery…

Durant l'année 1916, les rescapés d'un cargo britannique coulé par un sous-marin allemand se sont rendus maîtres de ce dernier et accostent sur l'île de Caprona. Les rescapés découvrent un monde préhistorique, peuplé de dinosaures et d'hommes primitifs…

 

LE 6ÈME CONTINENT est le premier opus d’une trilogie adaptée des écrits d’Edgar Rice Burroughs, tous réalisés par Kevin Connor pour le compte de la Amicus, studio spécialisé dans les films d’épouvante à sketch (LA MAISON QUI TUE, ASYLUM…) et rival historique de la Hammer. THE LAND THAT TIME FORGOT (son titre oirignal) a tout du solide film d’aventure classique et il en est d’ailleurs l’un des derniers représentants puisque la seconde moitié des années 70 sera marquée par l’arrivée des premiers blockbusters (LES DENTS DE LA MER, LA GUERRE DES ETOILES) qui grignoteront peu à peu du terrain sur les productions jugées désuètes de petits studios qui auront des lors bien des difficultés à survivre. Le film, de fort belle facture, est un des derniers soubressaut du cinéma de genre "à l'ancienne" et du cinéma de quartier. Il bénéficie d'une direction artistique et  d'effets spéciaux tout à fait remarquables, réalisés par des artistes de talent. THE LAND THAT TIME FORGOT est aujourd’hui un spectacle nostalgique délicieux, et le reflet d’une époque pour laquelle JURASSIC PARK ne tenait encore que du rêve, où les images de synthèse, souvent horribles ou vulgaires n'avaient pas encore envahi les écrans. Encore aujourd'hui LE 6EME CONTINENT distille son parfum de rêve et nous emporte avec une belle force.

 

Pete Pendulum et Dr Devo.

 

 

 

Dress-code de la soirée (1 DVD à gagner pour le meilleur déguisement !) : Curé, prêtre, nonne, soeur, inquisiteur, roi de France, cardinal, Dieu, militaire, homme préhistorique, dinosaure, sauvage, marin ou spectateur du Majestic.



Réservations fortement conseillées (possible à la caisse du Majestic dés le lundi 3 novembre) : possibles dés à présent à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par  le site Matière Focale.com et les projectionnistes du cinéma Majestic. Tarifs: 13 euros les deux films / 1 film aux tarifs habituels. Cartes illimitées ugc acceptées.

 

Prochaine soirée BON CHIC MAUVAIS GENRE : vendredi 5 décembre.

 

 


Vous pouvez inviter vos amis à cette soirée, via la page Facebook dédié à cet événement: cliquez ici !


Retrouvez Matiere Focale sur Facebook en cliquant ici 
http://cpc.cx/6xE

Publié dans Mon Général

Commenter cet article