BON CHIC MAUVAIS GENRE #52 : Spécial "Psychose du Terroir", en présence de Rurik Sallé et de l'équipe de DISTORSION X !

Publié le par Pete Pendulum

 BCMG52_Affichematfoc.jpg

[Affiche réalisée par Lammakian Samsenesena. Cliquer pour aggrandir]

 

 

BON CHIC MAUVAIS GENRE, votre soirée double programme concoctée par les projectionnistes du cinéma LE MAJESTIC de Lille en partenariat avec MATIÈRE FOCALE, vous propose, pour inaugurer cette nouvelle année d’explorer quelques curiosités du cinéma de genre français, et ce à l'occasion de la sortie de la toute nouvelle revue DISTORSION, créé par Rurik Sallé (ex-Mad Movies) et les anciens de la revue défunte METALUNA, longtemps partenaire de BON CHIC MAUVAIS GENRE. Au programme de cette 52ème édition, LES CHIENS d'Alain Jossua (choisi par Rurik Sallé), superbe illustration de la paranoïa collective par le réalisateur de TRAITEMENT DE CHOC, accompagnée d’une toute récente incursion du pote Fabrice Du Welz dans l’univers des tueurs en série avec  ALLELULIA, film absolument inédit dans la région lilloise. Le 9 janvier, la France va mal, la France fait mal !

Et comme un malheur n'arrive jamais seul, la soirée sera présentée par Rurik Sallé en personne !

 

 

 

 

 

chiens-devo.jpg

19H30 : LES CHIENS de Alain Jessua – France – 1978 – 95 min- film présenté en copie 35mm.

Avec Victor Lanoux, Gérard Depardieu, Nicole Calfan, Pierre Vernier, Fanny Ardant, Philippe Klébert…

 

Un jeune médecin, le docteur Henri Ferret (Victor Lanoux), vient de s'installer en région parisienne, dans une récente banlieue résidentielle. Nombre de ses patients consultent après avoir été victimes de morsures. Il apprend que, pour se protéger d’éventuelles agressions, tous les habitants ont acheté des chiens de garde…

 

Avec LES CHIENS, Alain Jessua réalise une chronique visionnaire sur le sentiment d’insécurité et ses effets. Plongé dans un état de méfiance constante, les citoyens deviennent bien plus dangereux les uns pour les autres que les criminels dont ils cherchent à se protéger. Dans une ville où les chiens de garde règnent, leurs maîtres tirent une véritable jouissance à les voir en action, en témoigne une scène mémorable où Elizabeth (Nicole Calfan) regarde Morel (Depardieu) dresser son chien. "T’aime ça, vas-y !" s’écrie-t-elle à l’animal qui s’acharne sur le manchon du dresseur, "Plus fort !" répond en retour Depardieu haletant. Mais la jouissance sexuelle par canidé interposé n’est pas la seule audace que s’octroie Jessua qui construit un discours politique renversant qui palie à l’aridité narrative de son métrage. Le réalisateur de TRAITEMENT DE CHOC et du trop méconnu LES COULEURS DU DIABLE délivre une charge sèche et sévère contre les dérives sécuritaires et donne à ses acteurs la possibilité de s’illustrer sur un terrain ô combien original. LES CHIENS est une œuvre puissante et dure, inoubliable et pourtant si rarement citée.

 

 

 

[la bande-annonce en dit beaucoup trop et gâche très largement le plaisir du film... Alors, un p'tit extrait c'est mieux ! (Dr Devo)]

 

21H30 : ALLELUIA de Fabrice Du Welz – Belgique/France – 2014 – Interdit aux moins de 16 ans  - 93 min.

Avec Laurent Lucas, Lola Dueñas, Helena Noguerra, Anne-Marie Loop…

 

Gloria travaille dans une morgue. Divorcée, elle se laisse convaincre par sa voisine de tester les rencontres par internet. Elle fait alors la connaissance de Michel, un petit arnaqueur qui séduit les femmes avant de s’enfuir avec leur argent. Mais Gloria n’est pas décidée à se laisser faire pas plus qu’à laisser partir l’homme dont elle est tombée amoureuse. Ils s’associent, mais leurs affaires prennent très vite une funeste tournure…

 

Inspiré de l’histoire des tueurs de la lune de miel, Raymond Fernandez et Martha Beck, ALLELUIA transpose l’union meurtrière dans la France contemporaine. Fabrice Du Welz a avant tout mis en scène l’histoire d’un amour fou (furieux), celui qu’éprouve Gloria (Lola Dueñas) à l’égard de Michel (Laurent Lucas).  Avec ce film, Du Welz retrouve la gouaille ravageuse de CALVAIRE, atténuée par la volonté intimiste, mais rendu excessivement baroque via l’utilisation d’effets sonores d’un goût parfois autant sublime que douteux. Reste que la mise en scène, même si marquée par ses tics d’auteur, est un régal de précision et se fend de temps en temps d’une fulgurance inattendue, comme ce plan large, statique qui sert d’écrin à une ébauche de comédie musicale, jubilatoire ! ALLELUIA est une histoire d’amour mais aussi une lettre d’amour au cinéma, écrite dans les mots de Du Welz, des mots bruts de décoffrage mais chargés de sens, qui suscitent un attachement immédiat pour ce poète du sang et de la boue qui confère à ses personnages une aura  biblique que leurs nom ne vient pas démentir et que le titre souligne. La séance de cinéma est pareille à une messe, le corps et le sang impliqués dans une même mécanique d’absorption, visuelle cette fois, et au moment du générique, un seul mot sur nos lèvres : Amen ! 

A noter qu'il s'agira de la première projection de ce film qui n'est jamais sorti dans la région lilloise !

 

Pete Pendulum.

 

 

 

Dress-code de la soirée (2 DVD à gagner pour le meilleur déguisement !) : Voyou, délinquant, tueur en série, infirmière, policier, médecin, chatelain(e),  fille/fils de bonne famille, bourgeois(e) vieille france, chien, caissier(e) de supermarché, marié(e), prêtre, maire, Humphrey Bogart ou spectateur du Majestic.



Réservations fortement conseillées (possible à la caisse du Majestic dés aujourd'hui) : possibles dés à présent à la caisse du Cinéma Le Majestic. Soirée proposée par  le site Matière Focale.com et les projectionnistes du cinéma Majestic. Tarifs: 13 euros les deux films / 1 film aux tarifs habituels. Cartes illimitées ugc acceptées pour les deux films.

 

Prochaine soirée BON CHIC MAUVAIS GENRE : vendredi 4 février 2015.

 

 

 


Vous pouvez inviter vos amis à cette soirée, via la page Facebook dédié à cet événement: cliquez ici !

Publié dans Mon Général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article