BON CHIC MAUVAIS GENRE #7 (Spécial Thema "LES ANGLAIS DEBARQUENT"): 2 chef-d'oeuvres, sinon rien !

Publié le par Dr Devo

BCMG 7bis

 [Affiche réalisée par Dr Devo et John Mek-Ouyes.]

 

 

 

 

 

Chers Focaliens,

 

Attention, chef-d'œuvres ! L'équipe des projectionnistes du Majestic et le site Matière Focale.com vous proposent à l'occasion de cette thématique anglaise qui sera sûrement une des plus belles soirées BCMG de l'année. Ces deux films, quoique assez méconnus en France sont en effet des classiques anglo-saxons. Et classique ne veut pas dire figé dans la naphtaline. Car NE VOUS RETOURNEZ PAS (du génial Nicholas Roeg) et THE WICKER MAN sont des œuvres audacieuses, lyriques et émouvantes mais, aussi et surtout, des chocs esthétiques et narratifs sublimes qui dépassent le cadre strict du cinéma de genre…

 

 

 

protectedimage2

19H30 : NE VOUS RETOURNEZ PAS (Don't Look Now). Film de Nicholas Roeg (UK-Italie, 1973). V.O.S.T.F. Durée : 1h50mn.

Avec Donald Sutherland, Julie Chrsitie, Hilary Mason, Renato Scarpa.

Suite à la noyade accidentelle de leur fille, un couple (Donald Sutherland & Julie Christie) effectue un séjour à Venise où le mari, architecte, a accepté de prendre en charge la restauration d’une église. Sur place, la femme fait la connaissance d’une médium aveugle qui lui dit avoir eu une vision de sa fille décédée, cherchant à rentrer en contact avec son époux.

En adaptant une nouvelle de Daphné Du Maurier, Nicholas Roeg, cinéaste génial, toujours en activité mais largement ignoré par la critique et la communauté cinéphile, signe un film beau et troublant sur le deuil. Tourné dans une Venise hors-saison et désertée, le film entremêle subtilement les couches narratives, le passé, le futur et le présent, dans un ensemble d'une incroyable sensualité. Le thème de la prescience est ici développé avec une maturité rare, très éloigné du traitement adopté dans le cinéma fantastique récent. Un film touchant à l'étrange lyrisme, magnifiquement photographié, au montage sublime, et porté par la musique subtile du grand Pino Donnadgio.  

La suite de  la critique du Marquis: cliquez ici!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18680967 w434 h q80

21H40 : THE WICKER MAN. Film de Robin Hardy (UK-1973). V.O.S.T.F Durée : 1h39mn.

Avec: Edward Woodward, Christopher Lee, Britt Ekland, Ingrid Pitt, Lindsay Kemp.

Le sergent de police Neil Howie est envoyé sur une petite île écossaise pour enquêter sur la disparition d'une adolescente. L'île, réputée pour la culture des fruits, appartient au Lord Summerisle (Christopher Lee). Mais la population locale semble quelque peu excentrique et ne fait aucun effort pour faire avancer l'enquête, et le sergent Howie découvre que d'étranges rîtes païens rythment la vie de l'île…

THE WICKER MAN, film très mal distribué en Angleterre et amputé d'une quinzaine de minutes, reçut pourtant un accueil critique chaleureux et accéda très vite au statut de film culte aux USA. Tout à fait à la hauteur de sa réputation (et très loin du stupide remake récent de Neil LaBute avec Nicolas Cage!), THE WICKER MAN est une oeuvre atypique, ambivalente et trouble qui s'appuie sur la  confrontation entre un policier aux fermes croyances religieuses et une communauté recluse livrée à un culte païen. Loin de décrire les agissements d'une secte de série B, le film s'avère particulièrement documenté, son réalisme, son lyrisme parfois, ne préparant pas à une conclusion glaciale. Entrecoupé de séquences musicales envoûtantes et de surprenantes touches d'érotisme, à la fois idylliques et cauchemardesques, subtil et implacable, THE WICKER MAN, où Christopher Lee avoue avoir trouvé un de ses meilleurs rôles, est de ces oeuvres qui trouvent une place de choix dans la mémoire des cinéphiles, et savent y distiller durablement leur suave venin. (Film présenté en version intégrale.)

 

 

 

 

 

Réservations conseillées (possibles dès le Mardi 4 Mai). Soirée proposée par Plan-Séquence, le site Matière Focale.com, et les projectionnistes du Majestic.

Prochaine Soirées:

Le 11 juin: Spécial théma CAMISOLE DE FARCE.

Avec les film GLEN OR GLENDA de Ed Wood (USA-1953) et ELMER LE REMUE-MENINGE (BRAIN DAMAGE) de Frank Henenlotter (USA-1987).

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez d'autres articles sur d'autres films en consultant l'Index des Films Abordés.

Retrouvez Matière Focale sur 
Facebook.

Publié dans Mon Général

Commenter cet article